Allez au contenu, Allez à la navigation

Médecine générale et maisons médicales

12e législature

Question écrite n° 20103 de M. José Balarello (Alpes-Maritimes - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 27/10/2005 - page 2766

M. José Balarello rappelle à M. le ministre de la santé et des solidarités qu'à l'issue du rassemblement national au cours duquel les étudiants en médecine de sixième année ont à faire le choix de leur spécialité, 971 postes d'internes en médecine générale n'ont pas trouvé preneurs, dont 600 pour les régions du nord de la France - la tentative de revaloriser la médecine générale, en ayant fait depuis deux ans une spécialité, est un échec. Il lui demande s'il ne faut pas revoir au plus vite le système des épreuves classantes nationales (ECN), qui a eu pour effet d'écarter du choix de la médecine générale des étudiants qui privilégiaient le fait de rester dans leur région ou de faire des études un peu moins longues. Par ailleurs, pour pallier la pénurie de médecins dans les zones rurales - pénurie qui sévit même en région PACA - , il lui demande quelles sont les mesures qu'il entend prendre afin d'accélérer la création de maisons médicales, très appréciées par patients et médecins. Etant donné que ces maisons génèrent, en outre, un allègement des charges, non seulement pour les hôpitaux mais encore pour la sécurité sociale, il souhaite connaître les raisons des lenteurs de leur installation.



La question est caduque