Allez au contenu, Allez à la navigation

Mesures permettant au sport d'être un facteur d'insertion

12e législature

Question écrite n° 21091 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 29/12/2005 - page 3322

M. Marcel Vidal prenant connaissance de l'organisation d'un colloque par l'Agence pour l'éducation par le sport, en date du 28 novembre 2005, note avec attention la déclaration de M. le ministre de la jeunesse, des sports et de la vie associative dans laquelle il indique : « Nous avons besoin de vrais indicateurs de qualité pour que l'argent ne se perde pas dans les sables et que le sport ne soit pas seulement un outil occupationnel ou de rayonnement au service de la France, mais d'insertion sociale. » A un moment où il est urgent de renouer un partenariat efficace entre les acteurs de la politique de la ville et du sport, il est regrettable de constater que, depuis plusieurs décennies, l'enveloppe du budget du ministère de la jeunesse et des sports n'a jamais atteint le 1 % symbolique, comme ce fut le cas dans le domaine culturel et que, hélas, la partie la plus importante est souvent affectée au sport de haut niveau, Il lui demande, compte tenu de l'ampleur des violences urbaines qui ont récemment embrasé plusieurs villes et banlieues, que lui soient précisées les mesures concrètes qu'il entend faire adopter afin que le sport puisse réellement constituer, dans les meilleurs délais, un facteur d'insertion.



La question a été retirée pour cause de décès.