Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir du camp de La Courtine et du personnel civil touché par les mesures de restructuration

13e législature

Question écrite n° 05417 de M. Michel Moreigne (Creuse - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 21/08/2008 - page 1608

M. Michel Moreigne attire l'attention de M. le ministre de la défense sur l'avenir du camp de La Courtine. Les infrastructures et la configuration de ce camp national d'instruction répondent aux besoins des forces en matière de déploiement logistique, d'entraînement et de préparation aux opérations terrestres. Il offre aux unités d'excellentes conditions de préparation et d'évaluation. Ce camp figure au cinquième rang des camps nationaux par sa superficie (6 300 hectares). Son taux de fréquentation a connu une amélioration depuis 1999. Au premier semestre 2007, il s'est élevé à 546 hommes par jour. Les prévisions de l'activité des régiments de la Force d'action terrestre laissaient entrevoir une légère augmentation du taux de fréquentation pour 2008. Les effectifs théoriques permanents du camp de La Courtine se montaient en 2007 à 179 personnes, dont 53 militaires et 126 civils, en majorité affectés au soutien général et à l'entretien des installations de tir. Enfin, son schéma directeur prévoyait un certain nombre d'opérations d'investissement de 2008 à 2013, pour un montant de plusieurs millions d'euros. Or l'annonce fin juillet d'une réduction des effectifs considérable (moins 86 emplois dont 64 civils) suscite une émotion très vive. L'avenir des personnes concernées nécessite des éclaircissements et la mise en place sans délai d'un dispositif personnalisé de reclassement qui ambitionne de dépasser en réactivité les traditionnels plans d'accompagnement social « formation-mobilité». Il lui demande s'il lui est possible de répondre aux inquiétudes des personnels civils touchés par l'annonce de suppressions d'emplois sur le site de La Courtine. Il lui demande également d'indiquer si les opérations d'investissement de 2008 à 2013 programmées par le schéma directeur afin d'assurer la modernisation et la pérennité opérationnelle du camp sont remises en cause.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.