Allez au contenu, Allez à la navigation

Mémoire franco-allemande de la captivité de guerre

13e législature

Question écrite n° 05596 de M. Michel Moreigne (Creuse - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 18/09/2008 - page 1858

M. Michel Moreigne attire l'attention de M. le secrétaire d'État à la défense et aux anciens combattants sur la politique de mémoire partagée. Celle-ci est désormais au cœur de l'action du ministère en charge des anciens combattants et des victimes de guerre. Les premières rencontres internationales sur ce thème se sont déroulées au siège de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) les 26 et 27 octobre 2006. Cette initiative française lancée en 2002 permet à d'anciens adversaires d'échanger leurs expériences et préoccupations dans le domaine de la mémoire des conflits armés, dans un esprit d'union, de meilleure compréhension entre les peuples. Ces rencontres permettent de dialoguer sur le thème de la mise en œuvre de l'analyse historique et de l'approche mémorielle concernant la Seconde Guerre mondiale de part et d'autre du Rhin. La note verbale du 11 mars 1946 adressée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au président du Gouvernement provisoire de la République française, conservée au Centre des archives diplomatiques de Nantes (cote « Unions internationales », versement 3-205) met en relief l'importance de l'enjeu du thème de la captivité de guerre pour l'édification d'une mémoire commune franco-allemande. Il lui demande si ce sujet peut faire l'objet d'échanges renforcés et de commémorations communes.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.