Allez au contenu, Allez à la navigation

Renforcement des moyens de lutte contre l'ambroisie

13e législature

Question écrite n° 11607 de M. Guy Fischer (Rhône - CRC-SPG)

publiée dans le JO Sénat du 31/12/2009 - page 3047

M. Guy Fischer appelle l'attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur la prolifération de l'ambroisie en région Rhône-Alpes.

Les cas d'allergies oculaires et respiratoires se multiplient au point d'affecter 16 % de la population en région lyonnaise et plus de 10 % en région Rhône-Alpes, si bien que l'on peut aujourd'hui parler d'un véritable problème de santé publique. L'amplification de ce phénomène a d'ailleurs conduit l'Organisation mondiale de la santé à placer la lutte contre les allergies au quatrième rang de ses priorités de santé publique.

Ce fléau a également des conséquences sur le rendement des récoltes de printemps, sur l'organisation des collectivités locales tenues d'organiser les campagnes d'arrachage et, bien sûr, sur les dépenses de l'assurance maladie.

Malgré les efforts entrepris, les actions menées sont encore insuffisantes puisque la prolifération de cette plante s'effectue à présent au-delà de la région Rhône-Alpes. Il semble même que la vigilance ait baissé. En effet, les quatre préfectures qui s'étaient fortement engagées dans la lutte contre la plante allergène depuis quelques années sont aujourd'hui en retrait dans cette démarche, laissant souvent les collectivités et les associations se mobiliser seules.
Il est pourtant évident que seule une action coordonnée serait en mesure de lutter efficacement contre la propagation de l'ambroisie.

En réponse à la question d'un sénateur de la région Rhône-Alpes (n°04537 du 22 mai 2008), le ministre de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche (JO Sénat du 21 août 2008 – page 1634) faisait état de la mise en place dans les régions de groupes de travail « ambroisie » regroupant les services de la protection des végétaux, ceux de la santé et de l'environnement, ainsi que de recherches en cours au sein de l'Institut national de la recherche agronomique.

Il lui demande donc de bien vouloir lui faire connaître les résultats issus de ces initiatives ainsi que les nouvelles dispositions qu'elle pourrait être amenée à mettre en œuvre, en relation avec ses collègues de l'agriculture et de l'écologie, pour améliorer significativement la lutte contre l'ambroisie.

Transmise au Ministère des affaires sociales et de la santé



La question est caduque