Allez au contenu, Allez à la navigation

Difficultés pour les enfants intellectuellement précoces dans le cadre scolaire

13e législature

Question écrite n° 13240 de M. Jean-Pierre Masseret (Moselle - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 29/04/2010 - page 1047

M. Jean-Pierre Masseret attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur les difficultés que rencontrent les parents d'enfants intellectuellement précoces à faire reconnaître les capacités de ces derniers dans le cadre scolaire.

Il lui rappelle pourtant que des textes existent, notamment la loi n° 2005-380 d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école qui a prévu des aménagements appropriés au profit des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières.

Il existe également une circulaire relative au parcours scolaire des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières à l'école ou au collège parue au Bulletin officiel du 17 octobre 2007, à destination des recteurs, inspecteurs d'académies, inspecteurs pédagogiques régionaux et inspecteurs chargés de circonscriptions du premier degré.

Elle préconise diverses mesures comme l'amélioration de la détection de la précocité intellectuelle, l'amélioration de l'information des enseignants et des parents, une meilleure formation initiale et continue en direction des personnels du premier et du second degré ainsi que des aménagements dans les établissements au titre des expérimentations dont la pertinence et, le cas échéant, le développement doivent être évalués par les autorités académiques.

Mais malheureusement, l'information des maîtres et leur formation reste incomplète et, malgré l'existence de ces textes, les parents ne parviennent pas à faire développer pleinement les potentialités de leurs enfants. Le problème est grave car ces derniers peuvent développer un mal-être, voire des envies suicidaires.

Il lui demande donc quelles mesures le Gouvernement entend prendre pour veiller à la pleine application de ces mesures, et ne plus laisser des familles démunies face aux difficultés qu'elles rencontrent.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale

publiée dans le JO Sénat du 07/10/2010 - page 2616

Afin de développer les potentialités des élèves intellectuellement précoces ou présentant des aptitudes particulières et leur permettre d'aborder leur scolarité dans des conditions sereines et efficaces, le ministère de l'éducation nationale a travaillé sur la formation de tous les acteurs de l'école, dans l'accueil, la prise en compte et la mise en place de parcours personnalisés pour ces élèves. En application de la circulaire relative au parcours des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières à l'école ou au collège parue au Bulletin officiel du 17 octobre 2007, un groupe de travail national a été mis en place. Ce groupe a élaboré un guide d'aide à la conception de modules de formation pour une prise en compte des élèves intellectuellement précoces, paru au Bulletin officiel n° 45 du 3 décembre 2009. Ce guide précise les contenus et modalités à mettre en oeuvre pour développer un meilleur accueil de ces élèves au sein du service public. Ce document recommande notamment d'intensifier la formation en direction des psychologues scolaires, des directeurs d'école et des chefs d'établissement. Parallèlement, les recteurs ont désigné des correspondants académiques ou départementaux chargés d'organiser l'information et l'accompagnement des équipes enseignantes comme d'être interlocuteures privilégiés des familles. Le 12 mai 2010, la direction générale de l'enseignement scolaire a organisé une rencontre de tous les correspondants. Ce séminaire a permis de faire le point sur l'état des recherches en matière de scolarisation des élèves intellectuellement précoces ou présentant des aptitudes particulières, d'établir un état des lieux dans les différentes académies, de repérer des expérimentations faites sur le terrain et qui témoignent de réussites dans la prise en charge de ce public. Il a été l'occasion de rappeler le travail du groupe national et ses nouvelles missions : tester de nouveaux dispositifs, collaborer à l'ouverture d'un site dédié qui recensera des pratiques pédagogiques adaptées, proposer des modèles internationaux efficaces dans une optique comparative. Au sein des académies, l'effort devra porter sur le suivi de cohortes d'élèves, sur la mise en place d'une réelle liaison entre les différents degrés (liaison école et lycée), et sur la communication avec les familles.