Allez au contenu, Allez à la navigation

Lutte contre les accidents de la vie courante, grande cause nationale pour 2011

13e législature

Question écrite n° 15112 de M. Adrien Gouteyron (Haute-Loire - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 16/09/2010 - page 2405

M. Adrien Gouteyron interroge Mme la ministre de la santé et des sports sur la reconnaissance de la lutte contre les accidents de la vie courante comme grande cause nationale pour 2011.
Les ministres chargés de la consommation, de l'intérieur et de la santé ont écrit en début d'année au Premier ministre pour qu'il accorde à l'automne le label de grande cause nationale 2011 à la lutte contre les accidents de la vie courante.
Le président de la commission de la sécurité des consommateurs a été chargé de coordonner les travaux relatifs à l'organisation de cette candidature. Récemment, 44 associations et fédérations représentant les quatre champs particulièrement concernés (consommation, sécurité civile/santé famille, intervention à domicile), parmi lesquelles Calyxis, la Croix Rouge, l'UNAF, Familles rurales… viennent de fonder le Collectif inter-associatif de lutte contre les accidents de la vie courante (CLAC).
Avec 11 millions d'accidents, près de 20 000 décès et 4,5 millions de blessés chaque année, les accidents de la vie quotidienne représentent en effet un fléau bien plus meurtrier que l'insécurité routière. Or, conséquences de gestes du quotidien, involontaires, souvent banals, ces accidents doivent avant tout être regardés comme des drames inévitables.
L'exemple des pays du Nord de l'Europe, qui ont mis en place des politiques volontaristes, montre d'ailleurs qu'il est possible de diviser par trois le nombre de décès liés aux accidents domestiques grâce à des campagnes adaptées et à des actions menées par l'ensemble des acteurs concernés. En France, déclarer la prévention des accidents de la vie courante grande cause nationale permettrait une prise de conscience, encouragerait la définition d'une politique interministérielle et mobiliserait l'ensemble des acteurs afin de faire diminuer enfin le nombre des accidents.
Il souhaiterait connaître les initiatives du Gouvernement sur ce sujet et savoir si un calendrier a d'ores et déjà été fixé.

Transmise au Secrétariat d'État chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation



Réponse du Secrétariat d'État chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation

publiée dans le JO Sénat du 13/01/2011 - page 73

Les accidents de la vie courante (AcVC) constituent une préoccupation majeure du Gouvernement. Avec un peu plus de 18 000 décès (source : Bulletin épidémiologique hebdomadaire mars 2010) et 45 millions de blessés chaque année, les AcVC constituent en effet un véritable fléau. Les pouvoirs publics sont très actifs dans ce domaine et, en particulier, les nombreuses campagnes de prévention et de sensibilisation qui sont effectuées depuis plusieurs années ont contribué à la diminution du nombre de ces décès. Il s'agit maintenant de retenir une approche plus visible et de faire de cette lutte contre les AcVC une préoccupation publique de premier plan. C'est dans cette optique que le Collectif interassociatif de lutte contre les accidents de la vie courante (CLAC), réunissant 45 associations dans le domaine de la consommation, de la sécurité civile, de la santé, de la famille et de l'intervention à domicile, avait été créé afin que la lutte contre les AcVC obtienne le label « Grande Cause nationale » en 2011. Le label Grande Cause nationale 2011 a été attribué au thème « Pas de solitude dans une France fraternelle », porté par la Société de Saint-Vincent-de-Paul et 24 associations partenaires. Celles-ci pourront ainsi sensibiliser le grand public aux désastres de la solitude dans notre société.