Allez au contenu, Allez à la navigation

Régulation des contenus et pratiques des jeux vidéo

13e législature

Question écrite n° 16312 de M. François Marc (Finistère - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 09/12/2010 - page 3195

M. François Marc attire l'attention de Mme la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur les contenus et pratiques actuels des jeux vidéo. Aujourd'hui, l'offre de l'industrie des jeux vidéo est florissante et le marché en plein essor (38,8 millions de jeux écoulés en France en 2009). Le profil des joueurs est très hétérogène et les pratiques restent variées. Les Français sont parmi les Européens les plus adeptes de ce loisir : 38 % déclarent s'y être adonnés lors des six derniers mois. Ce loisir suscite toutefois des inquiétudes, en matière tant de contenu que de pratique.
Si les liens entre jeux vidéo et violence sont encore mal établis, l'exposition de publics sensibles et fragiles à certains jeux vidéo jugés violents ou choquants ne va pas sans poser question. Ces contenus sont d'autant plus problématiques qu'ils font souvent l'objet d'une consommation solitaire, fragmentée, répétée et active, qui favoriserait une imprégnation plus forte et l'induction de comportements agressifs. De ce point de vue, les contenus des jeux vidéo doivent pouvoir faire l'objet d'un encadrement.
Face aux craintes d'utilisation excessive et d'impact sur la vie sociale des joueurs les plus assidus, voire sur leur santé, les pratiques devraient également pouvoir faire l'objet d'une régulation. L'intensification des pratiques est en effet susceptible de déboucher sur des formes d'addiction. Si l'existence d'une dépendance aux jeux vidéo est débattue, celle d'usages déraisonnés et excessifs fait en revanche consensus. Ces situations, qui demeurent très rares, peuvent avoir des retentissements aux niveaux psychologique, familial, scolaire, professionnel, etc.
C'est le sens de l'analyse menée en novembre 2010 par le Centre d'analyse stratégique qui avance un certain nombre de propositions : rapprocher les sites Internet officiels existants en un unique portail de référence sur les jeux vidéo et leurs usages pour en améliorer l'efficacité (notoriété, appropriation par les utilisateurs) ; intensifier le travail de sensibilisation à la signalétique européenne des jeux vidéo « PEGI » par le développement d'une campagne d'information du grand public et d'une charte de bonnes pratiques destinées aux distributeurs ; mettre en place des ateliers pratiques destinés aux adultes pour les sensibiliser aux signes précurseurs des usages excessifs et à leur prévention ; expérimenter l'efficacité d'outils visant à diminuer les temps de connexion (repères temporels, messages sanitaires) ; procéder à une étude épidémiologique à l'échelon national sur l'usage excessif des jeux vidéo.
Afin d'encadrer ce secteur particulièrement attractif, il lui demande de préciser quel travail de sensibilisation à ces enjeux le Gouvernement va entreprendre. Il lui demande s'il entend donner une suite concrète à chacune des pistes d'actions proposées.

Transmise au Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social



La question est caduque