Allez au contenu, Allez à la navigation

Accès aux soins de santé des jeunes et des étudiants

13 ème législature

Question écrite n° 18795 de Mme Odette Terrade (Val-de-Marne - CRC-SPG)

publiée dans le JO Sénat du 02/06/2011 - page 1436

Mme Odette Terrade attire l'attention de Mme la secrétaire d'État chargée de la santé sur l'accès aux soins de santé des jeunes et des étudiants.

D'après la troisième enquête nationale de la Mutuelle des étudiants, LMDE, la santé deviendrait un luxe pour les étudiants et leur accès aux soins reculerait. Ainsi, en 2010, 34 % des étudiants auraient renoncé à une consultation médicale et 20 % à un traitement pour des raisons financières. Le constat de la LMDE est d'autant plus alarmant que les chiffres ont augmenté ces dernières années, puisqu'en 2005, 24 % des étudiants renonçaient à aller chez un médecin, soit une progression de 10 points en seulement 5 ans. La cause principale demeure la dégradation de la situation sociale des jeunes.

Selon la même étude, la moitié des étudiants vivraient avec moins de 400 euros par mois. De ce fait, 19 % d'entre eux n'ont pas les moyens de cotiser à une mutuelle cette année, contre 13 % en 2005. Un autre facteur d'aggravation de la situation des jeunes, est le recul successif de la prise en charge des soins par l'assurance-maladie. L'enquête de la LMDFE déplore que "seul un euro sur deux dépensé pour leur santé est remboursé aux étudiants". De plus, l'implantation géographique des grands centres universitaires dans les agglomérations pénalise encore plus les jeunes étudiants. Les dépassements d'honoraires sont beaucoup plus fréquents chez les praticiens exerçant dans les centres villes.

La santé et l'accès aux soins ne devraient pas être des privilèges mais un droit pour tous dont l'État est le garant. Les jeunes et les étudiants sont confrontés à l'accroissement du coût de la vie pour leur logement, les frais de scolarité, la nourriture, les transports... les contraignant, pour la gestion de leur budget, à faire des choix intolérables, voire délicats pour leur santé et vie quotidienne.

C'est pourquoi, elle lui demande les dispositions envisagées pour élaborer un plan santé des étudiants à l'échelle nationale. Dans cette attente, elle souhaiterait connaître les mesures concrètes proposées aux étudiants pour un égal accès aux soins de santé.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.