Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir des intervenants extérieurs en langue vivante

13e législature

Question écrite n° 19283 de M. Jacques Legendre (Nord - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 30/06/2011 - page 1693

Rappelle la question 17424

M. Jacques Legendre rappelle à M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative les termes de sa question n°17424 posée le 03/03/2011 sous le titre : " Avenir des intervenants extérieurs en langue vivante ", qui n'a pas obtenu de réponse à ce jour.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 11/08/2011 - page 2121

Depuis 2008, tous les professeurs des écoles ont reçu une formation didactique à l'enseignement d'une langue vivante étrangère. De même, il est prévu, à l'occasion de la réforme du recrutement et de la formation des enseignants que tous les enseignants du premier degré nouvellement formés devront être détenteurs du certificat Cl du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Dans l'attente, afin de pallier un éventuel manque temporaire d'enseignants, des intervenants pour l'enseignement des langues à l'école primaire sont mobilisés pour des durées déterminées. Aujourd'hui, les enseignants du premier degré enseignent dans 95,31 % des cas dans le cadre de leur polyvalence. On assiste donc à une baisse progressive des besoins de recours à des intervenants, baisse qui se poursuivra dans les années à venir.