Allez au contenu, Allez à la navigation

Participation des autorités civiles et militaires aux cérémonies du 19 mars 2012

13 ème législature

Question écrite n° 19509 de M. Guy Fischer (Rhône - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 14/07/2011 - page 1849

M. Guy Fischer appelle l'attention de M. le secrétaire d'État auprès du ministre de la défense et des anciens combattants sur le caractère particulièrement solennel que prendra en 2012 la commémoration associative du 19 mars à l'occasion du cinquantième anniversaire du cessez-le-feu en Algérie.
Cette cérémonie n'étant pas une date de commémoration officielle, la présence des autorités civiles et militaires est laissée à l'appréciation de celles-ci, ce qui entraîne de fortes disparités de situations selon les départements et les communes.
Ces disparités pourraient se voir accentuer en 2012 par la période pré-électorale.
Les associations qui honoreront solennellement leurs 30 000 camarades morts durant la guerre d'Algérie et les combats au Maroc et en Tunisie ne sauraient comprendre que les autorités civiles et militaires ne s'associent pas à cet hommage.
Il lui demande en conséquence s'il envisage de donner des consignes strictes et précises à celles-ci pour encourager leur participation à cette cérémonie.



Réponse du Secrétariat d'État auprès du ministre de la défense et des anciens combattants

publiée dans le JO Sénat du 05/04/2012 - page 845

Les commémorations ont vocation à rassembler la Nation autour d'évènements symboliques et fédérateurs. Parce qu'il s'agit d'une page d'histoire douloureuse et contestée, l'année du cinquantenaire de la fin de la guerre d'Algérie ne donnera pas lieu à des manifestations officielles spécifiques, autres que la journée nationale du 5 décembre 2012 en hommage aux morts pour la France pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie. Les associations demeureront bien évidemment libres d'organiser des manifestations publiques correspondant à des anniversaires d'évènements qu'elles jugent dignes de commémoration. Parmi ces dates, figure l'anniversaire du cessez-le-feu en Algérie le 19 mars. Les préfets doivent veiller au déroulement de ces manifestations dans de bonnes conditions d'ordre et de sécurité.