Allez au contenu, Allez à la navigation

Mobilité des jeunes

13 ème législature

Question écrite n° 21187 de M. François Marc (Finistère - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 01/12/2011 - page 3062

M. François Marc attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la cohésion sociale sur la mobilité internationale, territoriale, sociale, culturelle ou professionnelle des jeunes en France. Aujourd'hui, moins de 2 % des jeunes profitent des dispositifs existants de mobilité nationale ou internationale. En raison des inégalités sociales notamment, sur les 11,3 millions de jeunes de 15 à 29 ans en 2010, plus de 11 millions sont exclus de ces dispositifs.
Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a récemment proposé divers axes d'amélioration. À cet égard, le logement a été identifié comme frein principal à la mobilité territoriale. Pour y remédier, un « plan Marshall » de construction de logements, établi sur une politique globale ainsi que des évolutions en matière de caution et de paiement (dispositif de caution mutuelle, suppression du mois de carence précédant le versement de l'allocation logement,…), constituent des pistes pour améliorer la mobilité des jeunes.
La trop faible mobilité géographique tiendrait notamment au coût et aux difficultés de transport, plus particulièrement en zones périurbaines ou rurales isolées. Réflexion sur les tarifs avantageux, analyse des besoins au sein des schémas régionaux et départementaux de transports, généralisation des aides à l'obtention du permis de conduire apparaissaient donc comme autant d'axes d'amélioration possibles.
Enfin, les pistes avancées pour favoriser la trop faible mobilité internationale des jeunes (16 % des étudiants uniquement) sont les suivantes : améliorer la sécurisation (améliorer l'accueil des étudiants internationaux en matière de visas et titres de séjour, harmoniser par le haut les droits en matière de protection sociale et de bourse, créer un fonds européen de mobilité), reconnaître les acquis à travers un passeport pour la jeunesse, fournir un véritable effort en faveur de l'apprentissage des langues étrangères.
Afin de développer une mobilité plus égalitaire entre les jeunes de notre société, il souhaiterait connaître les positions du Gouvernement s'agissant des propositions du CESE.

Transmise au Ministère des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative



La question est caduque