Allez au contenu, Allez à la navigation

Céréales sucrées

13 ème législature

Question écrite n° 21626 de Mme Patricia Schillinger (Haut-Rhin - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 22/12/2011 - page 3262

Mme Patricia Schillinger attire l'attention de Mme la secrétaire d'État chargée de la santé sur les céréales sucrées proposées au petit-déjeuner pour les enfants. Une organisation indépendante américaine de santé publique à but non lucratif, Environmental Working Group (EWG), a passé au crible plus de 80 paquets de céréales transformées. Elle a dénoncé le fait que de nombreuses marques de céréales proposent des produits composés à 50 % de sucre ou plus. Une portion de onze céréales populaires, dont les Smacks (au miel) et les Coco Pops de Kellogg's vendus en France, contiennent autant de sucre qu'un beignet. Selon les études, un bol de Smacks représente entre 8 à 10 morceaux de sucre. Les normes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ne sont pas respectées, puisque certaines céréales contiennent parfois plus de 50 % de sucre alors qu'il devrait y en avoir 10 %. Il ne faut pas oublier que les enfants constituent une « proie facile » pour les industriels de l'agroalimentaire. Par conséquent, elle souhaiterait savoir quelles mesures elle entend prendre pour éviter la vente des céréales extrêmement sucrées et atteindre les objectifs d'une lutte effective contre l'obésité.

Transmise au Ministère des affaires sociales et de la santé



La question est caduque