Allez au contenu, Allez à la navigation

Barrage de Charlas

14e législature

Question écrite n° 05372 de M. Aymeri de Montesquiou (Gers - UDI-UC)

publiée dans le JO Sénat du 21/03/2013 - page 908

M. Aymeri de Montesquiou attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sur le projet de barrage de Charlas, dans la Haute-Garonne, concernant deux régions et six départements du Sud-Ouest.
Situé sur un site qui dessert les deux bassins versants de la Garonne et de ses affluents en Gascogne, ce projet de barrage est vital, d'une part, pour la sécurisation de l'alimentation en eau des populations, des villes situées sur la Garonne, des agriculteurs et des industriels, et, d'autre part, pour la prévention de situations de sécheresse dans une région qui les subit souvent et dont les réservoirs d'eau sont très insuffisants.
Ce grand projet structurant et concerté entre l'État, les collectivités régionales et départementales, a fait l'objet d'études qui ont duré 12 ans et d'un débat public en 2003. Bien que soutenu par plusieurs conseils généraux ainsi que par les ministres en charge de l'intérieur et de l'écologie des précédents gouvernements, ce projet n'a reçu aucune concrétisation à ce jour.
Le montant prévisionnel est estimé à près de 300 millions d'euros. L'agence de l'eau Adour-Garonne devrait en financer la moitié. 25 % du financement reviendrait aux collectivités territoriales et les 25 % restant devraient être provisionnés par l'État. Cet engagement budgétaire de l'État est indispensable pour mettre en œuvre ce projet d'intérêt général qui dépasse les clivages politiques et qui prépare l'avenir.
Il lui demande, en conséquence, de lui faire connaître la position du Gouvernement quant à la réalisation de ce barrage.

Transmise au Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.