Allez au contenu, Allez à la navigation

Cyberattaques mondiales

14e législature

Question écrite n° 25851 de M. Roger Karoutchi (Hauts-de-Seine - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 25/05/2017 - page 1893

M. Roger Karoutchi attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'intérieur sur les cyberattaques mondiales qu'ont subies de nombreuses entreprises, en France et à l'étranger.
L'attaque informatique lancée vendredi 12 mai 2017, qui a frappé près de 150 pays, semble aujourd'hui être contenue. Mobilisés depuis cinq jours pour endiguer la propagation d'un logiciel rançonneur particulièrement virulent (infection de près de 300 000 postes en cinq jours), les professionnels de la cybersécurité se montrent rassurants. « Le malware WCry (pour WannaCry, aussi baptisé Wannacrypt0r) ne se propage plus à aussi vive allure qu'au départ », note-t-on à l'agence nationale de sécurité des services de l'information (Anssi).
Cependant, on note l'apparition depuis le 17 mai au soir d'une version mutante de ce virus. « Plus discret et insidieux que WannaCry, vient d'apparaître Adylkuzz, un ransomware exploitant la même faille Windows que WannaCry mais destiné à rester furtif et permettant même de créer de la monnaie virtuelle (minage de crypto-monnaie) », relève ainsi le directeur général (zone Europe francophone) de Varonis, une société de cybersécurité américaine.
Selon la société Check Point, « malgré le léger ralentissement que nous constatons, WannaCry et Adylkuzz continuent de se répandre encore rapidement, ciblant les entreprises à travers le monde ». Avec une tentative d'intrusion toutes les trois secondes, contre une tentative par seconde, il y a de cela encore deux jours, la menace demeure donc importante.
Considérant qu'aujourd'hui 96 % des Français sont équipés d'au moins un ordinateur, dont beaucoup contiennent des données sensibles, il l'interroge sur les mesures que compte mettre en place le Gouvernement pour aider les entreprises à se sécuriser et limiter l'impact de ces cyberattaques.

Transmise au Ministère de l'intérieur



La question est caduque