Allez au contenu, Allez à la navigation



Les effets des métaux lourds sur l'environnement et la santé

 

D. LA RELATION DOSE RÉPONSE

Quelles sont les doses susceptibles de provoquer des troubles neurologiques chez l'adulte ? Il n'y a pas de réponse claire à cette question. La seule certitude est qu'on ne connaît, à ce jour, aucun rôle biologique utile à l'homme, pour aucun des trois métaux, et que, par conséquent, moins l'homme ingère ou absorbe des métaux lourds et mieux c'est... Ce qui ne signifie pas qu'il y a un risque s'il en ingère. A l'exception du plomb, qui est le métal qui a été le plus étudié, en raison des plombémies, il n'y a pas d'accord général sur les doses à risques. Les éléments qui suivent font la synthèse de sources éparses, et sont données sous toutes réserves, à titre d'information.

Plomb

L'individu a couramment 50 ug de plomb par gramme de créatinine dans l'urine et dans le sang.

Les premiers effets de la toxicité du plomb commenceraient à 100 ug de plomb par litre de sang chez l'enfant et 150 ug de plomb par litre de sang chez l'adulte.

La dose hebdomadaire tolérable a été fixée à 25 ug de plomb par kilo de poids corporel. Cette dose correspond à un apport alimentaire de 250 mg/jour et une plombémie de 10 ug/litre.

Cadmium

La concentration de cadmium dans l'urine est inférieure à 2 ug/gramme de créatinine. Le risque de toxicité rénale apparaît à partir de 4/5 ug/gramme.

La concentration normale de cadmium dans le sang est de 5 ug/litre. Cette valeur doit être surveillée.

La dose hebdomadaire tolérable est de 7 ug/kilo/semaine.

Mercure

La concentration normale de mercure dans l'urine est de 5 ug/gramme de créatinine, chez un sujet sans amalgame. Elle augmente de 1 ug/gramme par surface d'obturation traitée à l'amalgame. Les risques de toxicité apparaissent à 50 ug/gramme.

La concentration du mercure dans le sang est en général inférieure à 5 ug/litre. Les risques commenceraient à partir de 10 ou 20 ug/litre.

L'apport alimentaire journalier de 1 ug correspond à une variation de mercurémie de 1 ug/litre.

La dose hebdomadaire tolérable de 200 ug de méthylmercure (soit 0,5 ug/kilo/jour) comporte un facteur de sécurité de 10 par rapport à la dose susceptible d'induire l'apparition de risques de neurotoxicité chez 5 % des adultes (fixée à 5 ug/kilo/jour).

On observera que les indicateurs varient selon les métaux, rendant les appréciations particulièrement complexes.