Allez au contenu, Allez à la navigation



Prospective du couple franco-allemand

22 juin 2011 : Prospective du couple franco-allemand ( rapport d'information )
3. Explorer les éléments qualitatifs de la compétitivité des deux pays

Des estimations suggèrent à cet égard qu'une perte de compétitivité-prix à l'exportation a des effets sur les parts de marché (en volume) nettement plus importants pour la France que pour l'Allemagne.

Selon l'INSEE, une baisse de 1 % de la compétitivité-prix à l'exportation entraînerait un recul de 0,7 point du volume des exportations françaises contre 0,3 point pour les exportations allemandes.

Or, du fait de l'appréciation de l'euro, malgré une forte compression des marges, la compétitivité-prix à l'exportation aurait reculé de 8 % entre 2002 et 2007 et de l'ordre de 2,5 % au cours de cette dernière année.

Une étude régulièrement effectuée par Coe-Rexecode sur la perception des produits proposés sur le marché international semble indiquer que si les produits français ne subissent généralement pas de handicap du fait de leurs prix relatifs (c'est même plutôt un avantage pour la France) par rapport aux produits allemands, pour les aspects plus qualitatifs, l'Allemagne est mieux notée par les importateurs des six pays européens concernés par l'enquête36(*).

Les résultats varient légèrement selon le type de produits mais ils sont congruents : l'Allemagne bénéfice du fait de son savoir-faire commercial d'un avantage compétitif avec un meilleur rapport qualité-prix.

En outre, sur tous les critères, la différence de score entre les deux pays évolue dans le sens d'une amélioration des positions commerciales de l'Allemagne.

C'est le cas pour les critères qualitatifs mais aussi pour l'élément prix. Pour ce dernier, l'amélioration de la position de l'Allemagne ne vaut pas seulement - et pas essentiellement - par comparaison avec la France, mais plus généralement à l'égard des produits de tous les pays concernés par l'enquête.

Cela pourrait refléter l'évolution des écarts de prix à l'exportation entre l'Allemagne et les autres pays en lien avec la divergence des coûts de production qui, pour être faible par rapport à la France, est beaucoup plus sensible vis-à-vis des autres pays.

En revanche, pour les facteurs de compétitivité ne tenant pas aux prix, le handicap des produits français paraît relever de la responsabilité de nos entreprises qui perdent leur rang vis-à-vis, non seulement de l'Allemagne, mais aussi de nombreux autres pays.


* 36 L'Allemagne est première de ce classement et la France deuxième.