Allez au contenu, Allez à la navigation



Les nouvelles technologies de l'information

 

GLOSSAIRE

A

ADSL (Asymetric Digital Subscriber Line) : technique de multiplexage et de transmission numérique sur ligne téléphonique autorisant des débits de plusieurs Mbit/s vers l'installation d'usager et permettant notamment de transmettre un ou plusieurs programmes de télévision numérique.

Agent intelligent : logiciel utilisant une technique dérivée de la technique de progammation par objets et pouvant naviguer dans un réseau et être exécuté sur le parcours.

AMRF (Accès multiple à répartition de fréquences) : technique de multiplexage en fréquence employée notamment pour la radiotéléphonie analogique. Chaque terminal dispose d'une portion des fréquences d'un canal de transmission.

AMRT (Accès multiple à répartition dans le temps) : technique de multiplexage temporel attribuant à chaque voie bas débit une fraction du temps total de transmission. Notamment utilisé pour les liaisons satellite et la radiotéléphonie.

Analogique : se dit du mode de représentation des informations réalisé par l'établissement d'un rapport proportionnel et continu entre les signaux d'origine et leur représentation. La transmission analogique implique une opération continue, à la différence de la transmission numérique, qui est discontinue.

ARPANET : Réseau développé en 1969 par le département de la Défense américaine, précurseur d'Internet.

ATM (Asynchronous Transfer Mode) : technique de multiplexage et d'acheminement pour réseau multiservice à haut débit.

B

Backbone : Littéralement « épine dorsale ». Artère principale d'un réseau.

Bande passante : débit maximum utilisable sur une liaison (« grosseur du tuyau »), exprimée en bits par seconde, ou ensemble des fréquences que permet de transporter, sans altération importante, un canal de transmission (mesurée, dans cette acception, par la différence entre la fréquence, en hertz, la plus haute et la plus basse que laisse passer le canal).

Baud : Unité de rapidité de modulation.

Betacam (SP, SX...) : camescope (caméra enregistreuse) mis au point par sony. A ses caractéristiques techniques correspondent des standards d'enregistrement et de transmission. Il existe tout un système d'équipements fonctionnant sous ces normes (magnétoscopes, lecteurs, matériels de montage...).

Bit (contraction des mots anglais BInary DigiT) : unité élémentaire d'information codée sous la forme de O ou de I. Un caractère est codé à l'aide de 8 bits (octet ou « byte » en anglais).

Brasseur : système de connexion sans commutation.

Browser : voir navigateur.

C

CAMR : Conférence administrative mondiale des radio-communications, organe de l'IUT, s'appelle CMR (conférence mondiale des radiocommunicateurs), depuis 1993.

CCD (charged couplet device) : dispositif à transfert de charges des caméras à semi-conducteurs comprenant des plaquettes d'analyse de l'image dont chaque cellule produit une charge électrique proportionnelle à l'intensité de l'image en ce point. Ces charges électriques sont transférées point par point et ligne par ligne pour constituer le signal vidéo de la caméra.

CD : compact DISC - Disque optique compact, support privilégié des programmes multimédias, dans différents types d'applicatons, professionnelles ou grand public.

CDI : Compact- Disc Interactive - disque compact interactif pouvant contenir du son, des images fixes ou animées ou des programmes informatiques.

CDMA (code division multiple access) : standard américain de téléphonie mobile numérique. Différencie par un code les diverses conversations transmises simultanément tandis que la technologie GSM les distingue en leur affectant à chacune une fréquence différente.

CD-ROM : Compact Disc read only memory. D'abord utilisé comme mémoire auxiliaire d'ordinateur, constitue maintenant un support d'édition grand public. C'est un disque de lecture dans lequel on ne peut inscrire d'informations.

Cellulaire : désigne un mode d'organisation des systèmes de radiotéléphonie dans lequel un plan d'attribution de fréquences élémentaires est appliqué à une zone géographique baptisée cellule, ce qui permet de réutiliser une même fréquence pourvu que ce ne soit pas dans une cellule voisine.

Circuit intégré : assemblage d'éléments de circuit électronique, tels que des transistors et des résistantes, sur un cristal de silicium ou une autre matière. On en distingue actuellement deux grandes catégories, les mémoires et les micro-processeurs, comprenant plusieurs millions de transistors.

CISC (Complex Instruction Set Computer) : Architecture de microprocesseur complexe, mais offrant une grande souplesse de programmation, s'oppose à l'architecture RISC.

Client-serveur : modèle conceptuel d'informatisation consistant à répartir les traitements entre un poste de travail intelligent (de type micro-ordinateur) et un serveur . Ce schéma est typiquement mis en oeuvre dans l'interrogation de bases de données relationnelles.

Mode de fonctionnement des applications sur Internet.

Coaxial : câble dans lequel l'un des deux conducteurs est central, tandis que l'autre, sous forme de tresse métallique, entoure concentriquement le premier, empêché d'entrer en contact avec lui par une gaine isolante, le tout enfermé dans une gaine externe qui peut, elle aussi, être blindée.

Codage : mode de représentation d'une information.

COFDM (coded orthogonal Frequency Division Multiplex) : technique de multiplexage pour diffusion hertzienne de signaux, qui utilise une modulation à codage orthogonal.

Collecticiel (group ware) : ensemble des techniques de communication informatique utiles au travail collectif d'équipes dispersées ou disposant de station de travail distantes.

Common gateway interface (CGI) : un des standards caractéristiques de la toile d'Internet (web) permettant d'activer, à la demande, en tant que de besoin, le serveur, au cours des recherches, pour lui faire fournir des donées plus élaborées.

Commutation : Fonction de connexion et d'acheminement d'une communication. Les connexions peuvent être physiques (commutation de circuits) ou logiques (commutation temporelle ou circuits virtuels).

La commutation temporelle porte sur des intervalles de temps de multiplex numériques.

La commutation spatiale utilise des points de connexion physiques.

Les éléments d'un message peuvent donc parvenir à leur destinataire sans que soit établi avec ce dernier un circuit durable, grâce à un système d'adressage. C'est ainsi que la commutation par paquets (blocs de dimension contrôlée dans lesquels sont scindées les informations) permet de transmettre vers une même destination des données empruntant des itinéraires différents sur les réseaux. Ces données sont remises en ordre à l'arrivée.

Compilateur : générateur automatique de logiciel.

Courrier électronique (E Mail en anglais) : service de transmission de documents numérisés, permettant d'échanger à distance sur les réseaux des messages et des informations éventuellement multimédia (sons, images vidéo) stockés dans des boîtes aux lettres électroniques à des adresses assignées aux utilisateurs.

Cryptage (équivalent de chiffrement) : transformation des donnés dans un code secret afin de protéger leur confidentialité.

D

D2 MAC : variante du système de diffusion télévisuelle MAC (multiplex analog component), initialement conçu pour le satellite, apte également à la transmission sur les réseaux câblés. Bien que demeurant analogiques en ce qui concerne la vidéo, les normes de diffusion MAC amélioraient sur de nombreux points les systèmes antérieurs (NTSC, PAL, SECAM) : séparation des signaux de chrominance et de luminance transmis successivement dans le temps, son de qualité numérique, compatibilité avec la norme de production numérique 4 : 2 : 2 etc...

DAB (Digital Audio Broadcasting) : norme de radiodiffusion sonore numérique européenne. Permet également de transmettre, dans certaines limites, du texte ou des images.

DAVIC (Digital Audio Visual Council) : Forum international d'information et de normalisation concernant les systèmes audiovisuels numériques (production, diffusion, réception...).

DBS (Direct Broadcasting System) : système de télédiffusion directe par satellite.

DECT (Digital Enhanced Cordless Telephone) : norme européenne de radiocommunication numérique de proximité.

Dolby (anglicisme) : procédé technique améliorant la qualité des enregistrements sonores grâce à la réduction du bruit dû au déroulement de la bande magnétique pendant l'enregistrement.

DRAM (Dynamic Random Access Memory) : mémoires volatiles (qui ne conservent pas l'information une fois la source de courant supprimée). Ont besoin d'un rafraîchissement de l'information.

DSL (Digital Subscriber Line) : technique de multiplexage permettant d'augmenter les débits sur les lignes téléphoniques dont il existe des variantes asymétriques (ADSL), et à haut ou très haut débit (HDSL : high bit rate DSL) (VDSL : very high rate DSL).

DVB (Digital Video Broadcast) : groupe européen de normalisation de la télévision numérique par satellite, câble, ou voie hertzienne terrestre.

DVCAM : nouveau format numérique de production audiovisuelle (camescope, magnétoscope, autres équipements de montage) mis au point par Sony.

DVCPRO : autre format professionnel numérique, proposé par Panasonic.

DVD (Digital Versatile Disc) : nouveau vidéodisque optique numérique compact à lecture laser. Il en existe des versions pour la télévision (DVD vidéo), l'ordinateur (DVD ROM), enregistrables une fois (DVD-R) ou plusieurs fois, donc effaçables à volonté (DVD-RAM).

Le DIVX est un nouveau format du DVD enregistré de base, proposé par Thomson

E

E mail : voir courrier électronique.

Eutelsat : organisation européenne de télévision par satellites, créée à Paris en 1982 avec pour mission la conception, la mise au point, la construction, le lancement, l'exploitation et l'entretien de l'ensemble des satellites de télévision et de télécommunications nécessaires aux télécommunications internationales européennes.

F

FCC (Federal Communication Commission) : organisme américain de réglementation et de régulation compétent en matière de télécommunications et d'audiovisuel.

Fibre optique : ligne en filament de silice capable de guider un rayonnement optique.

Faisceau hertzien : liaison par radio à très haute fréquence, en ligne droite, entre points fixes, nécessite des pylônes de relais. Utilisé pour transmettre des émissions de télévision ou de radio, parfois en secours du réseau terrestre ou pour le téléphone, dans des régions difficiles d'accès, encore assez rarement pour les données.

Forums de discussion (News groups) : espaces virtuels d'échanges d'informations sur des thèmes donnés. Chacun envoie sa contribution qui peut être lue par les autres.

Fournisseurs d'accès (access provider) : société permettant à ses clients d'accéder à Internet et d'utiliser tout ou partie des services sur le réseau (accès, messageries...). les fournisseurs de services (service providers) offrent l'accès à d'autres services que l'on peut attendre d'un réseau (hébergement de bases de données...).

Fréquence : nombre de cycles par seconde d'un phénomène périodique. S'exprime souvent en hertz.

FTTC, FTTH (Fiber to the Curb, to the Home) : réseau à fibres optiques dont l'extrêmité se trouve sur le trottoir ou dans l'appartement.

FTP (File Transfer Prococol) : protocole de transferts de fichiers informatiques sur Internet.

G

Géostationnaire : se dit d'un satellite placé sur une orbite circulaire, équatoriale et synchrone, à 36 000 km de la terre, paraissant immobile à un observateur terrestre.

Group ware : voir collecticiel.

GSM (Global System For Mobile Communications) : norme européenne pour les systèmes de téléphonie mobile numérique.

A chacune des conversations simultanées sont affectées une fréquence et des « tranches » de temps différentes, avant leur multiplexage, préalable à leur transmission.

Ce partage de fréquences est différent du système retenu par la norme CDMA.

Gigahertz : un milliard de hertz.

Gigabit/s ou Gigabps : un milliard de bits par seconde.

H

Hacker : désigne, à l'origine, une personne qui aime comprendre et utiliser les finesses techniques des programmes. Qualifie aussi aujourd'hui les délinquants pénétrant par effraction dans des sites informatiques.

Hertz : unité de fréquence (Hz) correspondant à un cycle par seconde.

Hertzien : désigne les transmissions utilisant comme support les ondes éléctromagnétiques dans leur ensemble et plus particulièrement les liaisons radio haute fréquence.

HDMAC : norme européenne de diffusion de télévision à haute définition (HD), compatible avec la norme D2 MAC, à transmission encore analogique sauf en ce qui concerne le son et certains signaux d'assistance aux décodeurs.

HTML (Hyper Text Mark-Up Language) : langage de programmation permettant de créer des pages web, reliées par des liens entre mots clés.

HTPP (Hyper Text Transfer Prococol) : protocole de communication entre client et serveur utilisé pour la transmission d'hypertexte sur la toile mondiale d'Internet.

Hypertexte ou hypermedia : système établissant des liens, grâce à des repères (mots clés actifs etc...), entre plusieurs documents. On peut ainsi cheminer, en cliquant à travers l'information, d'un document à l'autre.

Hub : littéralement « moyeu » ou « plaque tournante ». A l'origine, dispositif de concentration dans un réseau local. Par extension, centre modal de télécommunications longue distance ou internationales.

I

INRIA : Institut national de la recherche en informatique et en automatique.

Internet : réseau mondial constitué par l'interconnexion de plusieurs dizaines de milliers de sous-réseaux de toutes tailles.

Intranet : réseau interne d'entreprise fonctionnant selon la technologie Internet et offrant une passerelle vers l'Internet mondial.

IP (Internet Protocol) : protocole d'interconnexion de sous-réseaux, en particulier s'ils ont des caractéristiques physiques différentes, utilisé dans Internet (voir aussi TCP).

J

Java : langage de programmation dérivé du célèbre C++ permettant notamment d'incorporer dans une page web de petits logiciels d'animation éminemment portables puisque pris en charge par un interpréteur intégré dans le navigateur. Les programmes Java, indépendants des architectures matérielles, peuvent tourner sur n'importe quelle machine à condition que celle-ci ait été seulement adaptée au préalable à l'interpréteur correspondant.

Java script : version bridée et simplifiée de Java capable de tourner également sur des serveurs et de remplacer l'interface CGI (common gateway interface).

K

Kilobits (ou Kbit) : millier de bits.

Kilohertz (ou Khz) : millier de hertz.

Ka et Ku : gamme d'ondes centimétriques couvrant respectivement environ de 20 à 30 et de 10,7 à 18 Ghz.

L

Large band : de débit supérieur à 2 Mbit/s ou de largeur de bande supérieure au mégahertz.

Laser (light amplification by stimulated emission of radiation) : composant optique, amplificateur ou oscillateur, fonctionnant par émission d'un rayonnement lumineux cohérent.

LEO (low earth orbit) : orbite basse de satellites de communication à une altitude de moins de 3000 km.

LINUX : système d'exploitation, variante d'UNIX mais qui en est très différente, développé selon un mode ouvert et réparti. Graticiel ou logiciel libre accessible au public.

Logiciel : ensemble des programmes, procédés et règles d'un traitement sur ordinateur.

Par extension, ensemble des ressources complémentaires des ressources matérielles et des informations utiles et à traiter (fichiers, ...).

Règles, procédures et protocoles applicables aux relations entre ordinateurs communiquant reliés par des réseaux (clients, serveurs, etc...).

On distingue logiciels de base (systèmes d'exploitation) et logiciels relatifs à des applications, spécifiques ou standardisées (progiciels).

LMDS (Local Multipoint Distribution Service) : variante évoluée du MMDS offrant un assortiment de services multimédia véritablement interactifs.

Longueur d'onde : dans un phénomène vibratoire, caractérisé par une fréquence, une amplitude et un support, représente la distance de déplacement de l'onde pendant une seconde. Inversement proportionnelle à la fréquence (plus cette dernière est élevée, plus la longueur d'onde est courte).

Luminance : partie du signal vidéo qui contient les informations concernant l'intensité lumineuse, ou brillance, de chaque point.

M

Mégabits ou Mbit : million de bits.

Mégahertz ou Mhz : million de hertz.

Media processeur : nouveaux microprocesseurs multimedia adaptés au traitement simultané des signaux relatifs aux différentes données (texte, son, image).

Mémoires : tout dispositif ou support (disques, circuits intégrés, bandes magnétiques, cartes...) permettant de traiter des informations en remplissant les fonctions suivantes : écriture (enregistrement), mémorisation (conservation), effacement ou restitution (lecture).

Les mémoires sont caractérisées par leur capacité, leur temps et leur mode (aléatoire ou séquentiel) d'accès.

On distingue les mémoires vives, type DRAM, permettant de lire et d'écrire indéfiniment des informations et les mémoires mortes (ROM : read only memory), consultables mais non réinscriptibles.

Un ordinateur est notamment caractérisé par la taille de sa mémoire centrale, mémoire vive par où transitent les informations devant être traitées, en général constituée de circuits intégrés, et celle de sa mémoire auxiliaire, en général installée sur disque dur.

MEO (middle earth orbit) : orbites de satellites à une altitude comprise entre 5000 et 15.000 km.

Micro-ordinateur : petit ordinateur, en général personnel (PC), piloté par un système d'exploitation travaillant en monoprogrammation.

Microprocesseur : circuit intégré fournissant les fonctions de traitement d'instructions et de calcul mathématique et logique - moteur des micro ordinateurs. Capable d'exécuter plusieurs millions d'instructions par seconde (MIPS).

MMDS (Microwave Multipoint Distribution System) : technique de distribution hertzienne en hyperfréquences (ondes millimétriques) permettant de hauts débits.

Modem (Modulateur/démodulateur) : appareil électronique d'adapta-tion servant à transformer des signaux numériques pour les transmettre sur un canal de transmission analogique et inversement. Permet, notamment, de connecter un ordinateur sur une ligne téléphonique. Se caractérise par sa vitesse de modulation exprimée en bands mais on mesure aussi ses performances en bit par secondes.

Modulation : variation d'une caractéristique physique d'une liaison en fonction du message à transmettre en vue d'en faciliter le transfert (transmission, enregistrement ou reproduction).

Généralement, la modulation consiste à modifier les caractéristiques d'une onde de base dite « onde porteuse ». On peut en changer l'amplitude (modulation d'amplitude), la fréquence d'oscillation (modulation de fréquence), la périodicité (modulation de phase).

En mode numérique, les principaux types de modulation procèdent aussi par déplacement d'amplitude, de fréquence ou de phase (modulation à n états correspondant aux n valeurs d'amplitude, de phase ou de fréquence de l'onde porteuse associées à chaque mot binaire à transmettre) Les modulations à grand nombre d'états sont préférées lorsque l'efficacité spectrale prime.

En téléphonie ou pour les enregistrements, on utilise aussi la modulation par impulsion de codage (MIC) qui permet de numériser un signal analogique puis de le comprimer.

Moteur de recherche : Logiciel qui explore le réseau, recense les sites web et stocke les adresses dans une base de données pour en faire un annuaire. Par extension : un site proposant ce service (Yahoo, Excite, Info Seck, Lycos, etc...).

MPEG (Moving Picture Expert Group) : groupe international d'experts pour la normalisation de la compression et du codage des images animées, ayant donné son nom aux normes (MPEG1 et MPEG2) élaborées par lui. JPEG, (Joint Picture Expert Group) est l'équivalent pour les images fixes).

Multiplex : assemblage composite de plusieurs signaux pour transmission sur une même voie.

Multiplexage : technique permettant de faire passer plusieurs communications sur un même canal de transmission. Les principaux modes de multiplexage sont : le multiplexage temporel (ou MRT, Multiplexage à répartition dans le temps) dans lequel on prélève des parties de messages alternativement sur chaque voie à faibles débits pour former un signal à hauts débits ; le multiplexage temporel statistique, où les prélèvements sur chaque voie se font en fonction de l'activité réelle constatée de cette voie et non plus par rotation ; le multiplexage en fréquence (ou MRF, Multiplexage à répartition de fréquence) où on alloue à chaque voie une partie des fréquences disponibles et où toutes les voies sont donc transmises simultanément.

N

Navigateur : Browser en anglais. Butineur en québecois.

Logiciel de navigation sur la toile d'Internet. Les plus connus sont Navigator de Netscape et Explorer de Microsoft.

La navigation permet à l'usager à la recherche d'une information de passer d'un document à l'autre à l'aide des liens hypertextes (association de sons, textes, images, renvois de notes, index, etc...).

Netcasting (ou webcasting ou cybercasting) : voir push.

Network computer (NC) : voir ordinateur de réseau.

Numérique : s'oppose à analogique et qualifie toute information de base (son, texte, image) qui a été codée et transformée en une suite d'éléments binaires.

Numéris : nom du RNIS (réseau numérique à intégration de services) de France Telecom.

NTSC (National Television System committie) : norme de télévision analogique américaine (525 lignes, 60 Hz de fréquence de trame).

NICAM (Near instantaneous compounded audio multiplex) : technique numérique de codage du son des émissions télévisées permettant la stéréophonie.

O

Objet : notion informatique introduite dans les années 60 pour surmonter la dichotomie entre informations à traiter et informations traitantes.

Un objet est une entité informatique qui peut se définir par l'ensemble des données qui décrivent ses caractéristiques et des traitements qui décrivent ses comportements.

L'approche objet consiste à représenter informatiquement des entités structurant les informations (données et traitements communs encapsulés, classés, hiérarchisés, reliés...).

Le langage orienté objet traite les informations ainsi structurées.

Il existe des techniques de programmation utilisant cette approche.

Octet : ensemble de huit bits, ou éléments binaires (byte en anglais).

Ole (object linking and embedding : liaison et insertion d'objet) : ensemble de fonctions logicielles disponibles dans l'interface d'utilisation windows, permettant notamment de déplacer des objets d'une application à une autre (images, textes ou sons...).

Onde : phénomène vibratoire dû à la propagation d'une perturbation, d'un ébranlement ou d'un choc. L'onde a pour principales caractéristiques la longueur d'onde, la vitesse de propagation, l'amplitude et la fréquence.

Les ondes électromagnétiques sont constituées d'un champ électrique et d'un champ magnétique, perpendiculaires. Ces ondes se déplacent à la vitesse de la lumière.

Les ondes hertziennes, utilisées pour la propagation des signaux de télécommunication, sont des ondes électromagnétiques dont la fréquence varie entre 10 Khz et 300 Ghz.

Opto électronique : technologie d'intégration de fonctions électroniques et optiques sur un même circuit.

Ordinateur de réseau : concept d'ordinateur simplifié et rendu très bon marché (aux alentours de 2500 F) par une réduction du nombre de composants (pas de disque dur, ni de lecteur de CD-ROM, utilisation de l'écran du téléviseur). Contrairement au PC, l'ordinateur de réseau ne peut compter que sur les ressources du réseau, et donc sur son branchement sur Internet, pour fonctionner.

OSI (Open System Interconnection : Interconnection de systèmes ouverts). Cadre conceptuel et normatif pour les échanges entre systèmes hétérogènes défini par l'ISO (International Standard Organisation). Modèle organisé en couches allant du niveau le plus proche des liaisons physiques des réseaux au niveau le plus logique (... transports... applications...).

Chaque couche d'un système dialogue avec la couche équivalente du système avec lequel il communique au moyen d'un protocole.

Internet est un protocole de la couche 3 (Réseau).

P

PAL (phase alternate line) : système de télévision couleur (625 lignes 50 Hz) adopté par la majorité des pays d'Europe occidentale et d'Asie.

PAQUET : ensemble d'informations, encadrées par des messages de services (identification, adresses de l'expéditeur et du destinataire...), de taille généralement fixe, véhiculé comme une entité minimale dans un réseau numérique adapté.

PC (personal computer) : souvent désigné en français par le terme micro-ordinateurs, machines personnelles, apparues dans les années 80, comprenant en général un écran et un clavier, dont les modèles les plus répandus sont les PC d'IBM, leurs clones et les appareils compatibles avec eux. Les Macintosh d'Apple occupent, loin derrière, la seconde place.

PCS (Personal Communication Services) : futurs services de communication personnelle normalisés, permettant la transmission de données et les appels de personne à personne quels que soient le terminal, le lieu où l'on se trouve, les techniques utilisées (avec ou sans fil), avec des compléments de services proches de ceux offerts par les réseaux fixes.

Pentium : Microprocesseur développé par Intel, successeur du modèle 80486 et concurrencé par le Power PC d'IBM et la puce alpha de DEC. Intel est également défié par ses cloneurs, AMD (Advanced Micro Device) et Cyrix.

PCN (Personal Communication Network) : réseau de radiotéléphonie conçu pour des terminaux légers, portables et capables d'émettre et de recevoir des appels. Concept plus léger que celui du GSM.

Pixel : contraction de l'anglais « picture element », point élémentaire d'une image électronique.

Plateforme : système informatique caractérisé par un ou plusieurs de ses composants matériels ou logiciels.

Porteuse : onde régulière en l'absence de tranmission, que l'on modifie légèrement (modulation) en fonction des informations à transmettre, l'ensemble porteuse et modulation constituant le « signal ».

Progiciel : ensemble de programmes conçu en vue d'une même application pour différents utilisateurs, vendu sur catalogue.

Programme (informatique) : ensemble d'informations traitantes qui s'oppose, en programmation classique, aux données (informations à traiter). Un programme est constitué d'instructions écrites dans un langage de programmation.

Protocole : ensemble de conventions qui encadrent et rendent possible un échange d'informations. En transmission de données, échange, par les terminaux, des informations relatives à leur identification mutuelle, indispensables à l'établissement de la liaison.

Plus généralement, ensemble des conventions permettant la coopération d'entitées équivalentes d'un réseau ou d'un système informatique.

Il existe des protocoles de communication, de routage (acheminement des informations). L'ISO (International Standards Organization) a défini des protocoles pour chacun des sept niveaux d'interconnection de systèmes ouverts qu'elle distingue (voir OSI).

Puce (chip en anglais) : pastille servant de support à un circuit intégré. Par extension ce circuit lui-même.

Push (pousser en anglais) : opposé à « Pull » (tirer). Sous plusieurs dénominations (Push technology, webcasting, Netcasting, Cybercasting), ensemble des techniques logicielles (Pointcast, Backweb...) permettant de compléter la « cueillette » d'informations caractérisant jusqu'ici Internet, par une diffusion personnalisée à travers ce réseau, de données destinées à des propriétaires de micro-ordinateurs qui en ont fait la demande. De telles possibilités seront offertes par le prochain outil de recherche de Netscape, communicator, et intégrés par Microsoft dans windows 97.

Q

QAM (Quadrature amplitude modulation)

et QPSK (Quadrature phase shift keying) : techniques de modulation numérique procédant par déplacement d'amplitude ou de phase en quadrature.

La modulation par déplacement d'amplitude en quadrature est économe en puissance, lorsqu'elle est à petits nombres d'états, et utilisée sur de longues distances (ex. : transmissions par satellite).

QPSK est une technique de modulation de phase, utilisée sur les réseaux câblés, très efficace sur le plan de la limitation du bruit (perturbation du signal).

4 : 2 : 2 : norme numérique de production audiovisuelle recommandée par le CCIR (Comité Consultatif International des Radiocommunications). Les chiffres quatre, deux et deux se réfèrent à la proportionnalité entre le nombre d'échantillons représentatifs des trois couleurs de base (rouge, vert et bleu) dont les composantes sont numérisées séparément, contrairement à la solution retenue par les systèmes analogiques.

R

Répéteur : équipement servant à régénérer ou à remettre en forme un signal affaibli, sans en modifier le contenu.

RISC (Reduced Instruction Set Computer) : s'oppose à CISC (Complex Instruction Set Computer). Conception des micro-processeurs qui part du principe qu'un nombre d'instructions réduit suffit aux tâches les plus fréquentes (ce qui entraîne des économies d'énergie et des gains de rapidité), celles plus complexes pouvant être commandées par logiciel.

RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Services) : réseaux de télécommunications entièrement numérisés, capables de transporter simultanément des informations représentant des images, des sons et des textes. Appellation correspondant à une marque déposée par France Télécom. En anglais ISDN (Integrated Services Digital Network).

ROM (Read Only Memory) : voir mémoire.

Routage : fonction d'acheminement d'une communication à travers un ou plusieurs intermédiaires. Fait intervenir les notions de « chemin » et « d'adresse ». Le routage « adaptatif » s'effectue en tenant compte de la disponibilité des noeuds à un moment donné et de l'encombrement du réseau.

Routeur : désigne une catégorie d'équipements (et les logiciels associés) qui assurent les fonctions de routage. Les routeurs, situés à des carrefours entre plusieurs noeuds de réseaux, aiguillent les messages entrant, en fonction de tables préprogrammées.

RTC : Réseau Téléphonique Commuté.

S

SDH (Synchronous Digital Hierarchy) : hiérarchie numérique synchrone de données véhiculées par des réseaux de transmission à très hauts débits en fibre optique. Cette nouvelle architecture définit des niveaux successifs de concentration et de multiplexage des voies de transmission d'une grande souplesse d'exploitation. Les futurs réseaux ATM pourront recourir à cette technologie.

Secam (Séquentiel couleur à mémoire) : standard de télévision couleur analogique français (623 lignes, 50 Hz) adopté par la France et certains autres pays d'Europe (Grèce, ancien bloc soviétique...) et d'Afrique.

Semi-conducteurs : catégorie intermédiaire entre les matériaux isolants et conducteurs. Leur conductivité peut être modifiée par certaines opérations (introduction d'impuretés ou « dopage », c'est-à-dire excitation par un autre corps) qui leur confèrent d'intéressantes propriétés (amplification, commutation ou modulation de courants électriques). Ils sont utilisés pour ces raisons dans la fabrication de circuits intégrés électroniques (ex. : silicium, arséniure de gallium).

Serveur : désigne toute ressource informatique capable de délivrer une information ou d'effectuer un traitement à la requête d'autres équipements. La notion de « serveur » est au coeur de l'informatique, des télécommunications modernes et du mouvement de « décentralisation » des fonctions. Elle met en avant l'autonomie des équipements de requête par rapport à l'informatique centralisée où les initiatives ne pouvaient venir que de l'ordinateur central. Le mot « serveur » pourra ainsi désigner tout équipement capable d'assurer une fonction particulière à la demande d'un autre équipement. On parlera de « serveur d'informations », « serveur de messagerie », « serveur de calcul », « serveur de fichiers », « serveur de base de données »...

Simulcast : radiodiffusion simultanée sur deux émetteurs différents. Peut être utilisée pour la transition entre l'analogique et le numérique.

Station de travail : ordinateur pourvu d'une forte puissance de calcul. Une station de travail est un ordinateur dédié à une tâche bien précise comme le dessin industriel ou la conception assistée par ordinateur. La majorité des stations de travail utilisent encore le système d'exploitation Unix, concurrencé cependant de plus en plus par Windows NT.

Système d'exploitation (OS : Operating System en anglais) : ensemble de logiciels qui constitue le système nerveux d'un ordinateur et coordonne l'exécution de ses diverses applications. Ou encore, ensemble des programmes et des données gérant l'exploitation de tout ou partie d'un système informatique (gestion des ressources matérielles afférentes à l'unité centrale, aux périphériques, aux communications avec d'autres ordinateurs ; des ressources logicielles incluses dans les fichiers et programmes ; et des ressources humaines).

Le système d'exploitation est l'une des principales caractéristiques de l'ordinateur et l'une des deux catégories essentielles de logiciels, avec le système d'application.

Les créateurs de systèmes d'exploitation, comme Microsoft, tendent à créer une compatibilité ascendante vers les applications, afin de garder leurs clients captifs.

Les deux principaux standards sont Unix d'un côté, et, de l'autre, MS-DOS de Microsoft auquel sa nouvelle interface d'utilisation Windows, graphique, comme celles des Macintosh, a donné une seconde jeunesse.

Mais il existe aussi des SE, non standards, propriétaires.

T

T.C.P. (Transmission Central Protocol) : Protocole associé à I.P. (Internet Protocol). Dans l'ensemble, TCP/IP, qui permet à des machines hétérogènes de se connecter à des réseaux différents et d'y échanger des données ; la partie TCP assure la connexion et l'ouverture d'une session de communication entre deux points terminaux, tandis que la partie IP traite du routage sur les réseaux des informations transmises sous forme de paquets.

TCP/IP a été, à l'origine, très lié aux systèmes fonctionnant sous Unix.

TDM (Time Division Multiplexing) : multiplexage temporel (voir ces termes).

TDMA (Time Division Multiplex ou Multiple Access) : voir AMRT (Accès Multiple à Répartition dans le Temps).

Télématique : expression inventée dans les années 70 par Simon Nora et Alain Minc pour désigner le mariage des techniques de télécommunications et de l'informatique.

Le mot a été à l'origine surtout utilisé en France pour désigner le service Télétel et les terminaux Minitel, caractéristiques de la télématique de consultation. Il s'applique aussi à la télématique de traitement, qui correspond aux services en ligne accessibles par ordinateur et autorisant des traitements informatiques (téléinformatique grand public).

Terabits : million de millions de bits (1012)

Toile mondiale d'Internet : voir World Wide Web.

Trame : suite définie d'informations constituant une entité logique de base pour la transmission dans un réseau. Une trame comporte les informations à transmettre proprement dites et des informations de contrôle qui précèdent et suivent celles-ci (enveloppe).

Transpac : réseau de communication de données à commutation de paquets de France-Télécom.

TVHD : Télévision à Haute Définition.

U

UHF (Ultra High Frequency) : fréquences ultra-hautes (de 300 Mhz à 3 Ghz), correspondant aux ondes décimétriques, utilisées en télévision couleur (entre 470 et 880 Mhz).

UIT (Union Internationale des Télécommunications) : créée en 1865, rentrée dans la mouvance de l'ONU à partir de 1947.

UNIX : système d'exploitation multitâche et multiutilisateur développé en langage C par les laboratoires Bell dans les années 1970. On le retrouve dans l'ensemble des gammes d'ordinateurs, du micro au grand système informatique. Sa grande qualité est sa portabilité. De nombreuses versions en ont été développées dont une d'IBM. Le groupe de travail x/open qui entend normaliser un environnement de systèmes ouverts l'a adopté comme standard.

V

VEMMI (Videotex Enhanced Man Machine Interface) : interface complémentaire des protocoles Web ou Java permettant de créer des services multimédia accessibles à travers n'importe quel réseau, sur n'importe quel terminal. Pourrait ainsi contribuer à jeter des passerelles entre le monde Minitel et le monde Internet et faire évoluer progressivement les services Télétel vers le multimédia.

VHF (Very High Frequency) : fréquences très hautes (de 30 à 300 Mhz), en ondes métriques, utilisées en télévision (respectivement entre 41 et 68 et entre 87,5 et 108 Mhz).

VHS (Video Home System) : format d'enregistrement vidéo (image et son) sur cassette magnétique, lancé par JVC en 1976, qui s'est imposé comme standard de fait pour les applications grand public face à ses deux concurrents (le Betamax de Sony et le V2000 de Philips).

Vidéotex : systèmes de vidéographie (affichage d'informations alpha-numériques ou graphiques), interactifs, développés dans la plupart des pays industrialisés en particulier en Europe et en France (Minitel).

Vidéotransmissions : transmission d'un studio vers plusieurs autres, de sons et d'images de qualité télévisuelle (liaisons unidirection-nelles).

Visioconférence : service de communication entre deux ou plusieurs groupes d'interlocuteurs leur permettant de se parler, se voir et utiliser en commun des documents de travail à distance au moyen de matériels de télévision ou de micro-ordinateurs multimédia communiquant à travers des réseaux large bande.

Visiopass : décodeur-désembrouilleur développé par France Télécom pour la télévision cryptée, initialement compatible avec les normes Eurocrypt (embrouillage) et D2 Mac.

Visiophone : terminal de réseau téléphonique équipé d'un écran, d'une caméra miniaturisée, et d'un clavier, raccordé au RNIS.

VLSI (Very Large Scale Integration) : caractérise un circuit électronique intégrant un très grand nombre de composants élémentaires.

VOD (Video On Demand) : vidéo à la demande, système interactif de choix et de transmission de séquences vidéo ou films sur des réseaux câblés de télédistribution. Ces systèmes supposent de hauts débits.

VRML (Virtual Reality Modeling Language) : standard de visualisation des images 3D (3 dimensions) sur Internet.

VSAT (Very Small Aperture Terminal : terminal à ouverture très étroite) : terminal d'émission-réception par satellite de petite dimension. Permet d'échanger des données à bas ou moyens débits en utilisant une fraction étroite de la capacité totale du satellite. Intéressant pour les multinationales ou pour les liaisons entre sites dispersés sur de vastes étendues.

W

Web TV : nom d'une petite société innovante (Web TV Networks Inc.), rachetée par Microsoft, ayant développé un boîtier permettant de surfer sur Internet en utilisant l'écran de son téléviseur.

Il ne faut pas confondre web TV (Internet sur le téléviseur), PC-TV (ordinateur permettant de regarder la télévision) et Netcasting (diffusion, à la demande préalable des intéressés, d'informations ciblées, pouvant prendre la forme d'images animées, dont la présentation a été spécialement conçue pour Internet et qui s'affichent sur l'écran d'un ordinateur).

Windows : logiciel d'interface d'utilisation graphique développé par Microsoft pour compléter le système d'exploitation MS-DOS. Ce n'est qu'à partir de sa version 3-1 que Windows a pu véritablement permettre de gérer des fonctions multimédias et s'est hissé au niveau de convivialité du Macintosh.

Le nouveau système d'exploitation Windows NT devant succéder au couple
MS-DOS + Windows, vise le haut de gamme du marché des ordinateurs personnels et celui des stations de travail et des serveurs.

Windows CE (consumer electronics) concerne pour sa part les systèmes de télévision interactive, la web TV et les petits ordinateurs de poche.

World Wide Web (littéralement « toile d'araignée mondiale ») : système d'information réparti, donnant accès à travers Internet à des documents hypertexte dans le monde entier.