Allez au contenu, Allez à la navigation

 


Retour Sommaire Suite

B) LA STRATÉGIE DE MICROSOFT

Le rachat, pour un montant relativement élevé (425 millions de dollars) de WebTV par Microsoft, qui y a investi ensuite près de 2,5 milliards de dollars, suivi de son entrée au capital de Comcast (1 milliard de dollars) et de sa récente proposition d'investir de 600 millions à 1 milliard de dollars dans TCI, pour l'aider à financer une commande de décodeurs numériques, témoignent de l'intérêt de la firme de Seattle pour la télévision interactive.

Microsoft entend ainsi :

n contrer ses rivaux Oracle, Sun et Netscape ;

n exploiter les synergies qui peuvent être établies entre les systèmes d'exploitation de ses propres ordinateurs simplifiés (Windows CE), réplique des fameux ordinateurs de réseau (Network Computers) d'Oracle, et ceux nécessaires à la télévision interactive ;

n créer des logiciels de services interactifs et les vendre au câblo-opérateur et contrôler, à cette fin, la définition des spécifications des décodeurs correspondants.
Ces objectifs s'inscrivent dans une stratégie plus globale tendant à miser sur la convergence de l'informatique de l'audiovisuel et des télécommunications : Siemens ne vient-il pas d'intégrer dans sa nouvelle génération de logiciels de gestion de réseaux intelligents un programme fonctionnant avec le système d'exploitation Windows NT ?

L'un des responsables de la firme américaine qui a développé ce programme a déclaré à cette occasion que les serveurs utilisant ce système d'exploitation de Microsoft "étaient la clé de la future personnalisation massive des services téléphoniques".

Non contente de s'intéresser ainsi à la distribution (par satellite, câble, téléphone) la firme de Seattle s'implique aussi dans les contenus : elle vient certes de fermer son site d'aventure sur la toile (Mungo Park) et son service en ligne MSN (Microsoft Network) qui n'ont pas connu le succès escompté, notamment dans sa composante divertissement, mais son agence de voyages Expedia réalise, chaque semaine, un chiffre d'affaires de près de 20 millions de francs.

De plus, en s'associant à la chaîne nationale américaine NBC, Microsoft s'engage dans le domaine des contenus qui, tout en ressemblant par certains côtés à ceux de la télévision et en étant susceptibles d'être distribués par les réseaux câblés audiovisuels, sont destinés à être diffusés sur Internet, à destination des ordinateurs personnels.

Le mouvement de convergence entre la télévision et Internet est, en effet, double : le Web s'affiche sur le téléviseur, mais des images animées, des programmes d'information et de divertissement empruntent, en même temps, le réseau des réseaux.

Moyennant des équipements appropriés, (tuner, cartes, de compression et d'affichage), un ordinateur peut, par ailleurs, permettre de regarder une émission de télévision ou une cassette vidéo préenregistrée.

Retour Sommaire Suite