Vous êtes ici : Travaux parlementaires > Comptes rendus des débats


SÉANCE DU 13 JANVIER 1998




Retour Sommaire Suite


M. le président. La parole est à M. Loridant, auteur de la question n° 70, adressée à M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement.
M. Paul Loridant. Je souhaite attirer votre attention, monsieur le ministre, sur la réalisation de l'axe ferré entre les communes de Massy et d'Evry, communément appelé tangentielle sud, qui traverse plusieurs communes de l'Essonne.
Cette liaison de banlieue à banlieue, qui a été inscrite au schéma directeur régional de l'Ile-de-France dès 1994, fait l'unanimité des élus, tant elle apporte des réponses aux problèmes de transports et de désengorgement des réseaux routiers existants.
Cette liaison a fait l'objet d'une étude approfondie des élus des communes concernées dans le cadre des travaux des syndicats intercommunaux d'étude et de programmation qui relayaient la préparation du schéma directeur pour l'Ile-de-France et elle a été intégrée dans les schémas directeurs locaux en cours d'élaboration.
L'avantage d'une telle réalisation n'est plus à démontrer. Cette tangentielle sud répond en effet de manière satisfaisante aux impératifs d'aménagement du territoire et de développement économique tout en améliorant la qualité de vie de nos concitoyens par la diminution du temps perdu dans le trajet entre l'emploi et le domicile.
Ainsi, cette liaison améliorerait les conditions de vie des salariés qui travaillent à la préfecture de l'Essonne, à Evry, qui sont actuellement obligés d'utiliser les transports routiers ou leurs véhicules personnels faute de disposer d'un réseau ferroviaire.
Enfin, ce projet ferré peut contribuer, de manière significative, à la lutte contre la pollution de l'air, en réduisant les flux de voitures. A l'heure où le Gouvernement tente de trouver des solutions durables contre le fléau de la pollution urbaine et de l'engorgement des infrastructures routières, il convient de donner un signal fort en matière de transports en commun.
Ce projet doit bien entendu prendre en compte, d'une part, les programmes existants, notamment l'aménagement d'une gare de correspondance sur la commune d'Epinay-sur-Orge et le programme d'aménagement de Grigny, et, d'autre part, respecter autant que possible les programmes d'urbanisation et le cadre de vie des habitants des communes concernées.
Au regard des études sur les restructurations des gares de Massy, qui prévoient une amélioration importante de la liaison entre la gare SNCF, la gare RATP du RER B, la gare d'interconnexion des TGV et de deux gares routières existantes, la réalisation de cette tangentielle sud semble acquise.
Monsieur le ministre, je vous demande donc de confirmer que ce choix est bien définitif et, surtout, de veiller à son inscription au prochain contrat de plan Etat-région pour la période 1999-2004 afin que cette liaison ferrée ne souffre d'aucun retard.
M. le président. La parole est à M. le ministre.
M. Jean-Claude Gayssot, ministre de l'équipement, des transports et du logement. Monsieur le sénateur, actuellement, les déplacements dans Paris intra-muros sont effectués pour les deux tiers grâce aux réseaux de la SNCF et de la RATP. En revanche, pour les déplacements de banlieue à banlieue, les transports collectifs ne sont utilisés que pour 16 % des déplacements et la voiture particulière est utilisée pour 80 %.
Les projections de déplacements à l'horizon 2015 montrent que s'instaurera une stabilité dans Paris et une progression très sensible en banlieue, de l'ordre de 76 %. L'offre créant sa propre demande, il convient donc de développer les transports collectifs en banlieue.
Les tangentielles ferroviaires et, plus généralement, les liaisons de surface de banlieue à banlieue sont au nombre des priorités que l'Etat entend défendre pour le XIIe contrat de plan Etat-région d'Ile-de-France, je vous le confirme, monsieur le sénateur.
Il s'agit, en effet, de combler les lacunes d'un réseau organisé jusqu'ici de manière radiale et de proposer une alternative aux déplacements qui s'effectuent actuellement en voiture particulière, dans un souci de qualité de la vie et de sauvegarde de l'environnement, comme vous l'avez souligné.
Dans ces conditions, l'opportunité d'engagement de cette tangentielle sera très attentivement examinée dans le cadre des travaux préparatoires à la définition du prochain contrat de plan.
La section Versailles-Evry est, quant à elle, déjà en service de Versailles à Massy. Son trafic potentiel est estimé à 14,2 millions de voyageurs par an alors que le coût de réalisation de l'infrastructure a été d'environ 3 milliards de francs et que l'achat de matériel roulant peut être estimé à 270 millions de francs.
Cela se traduit par un coût au kilomètre de 85 millions de francs et par un taux de rentabilité socio-économique de 19,3 % qui atteste de façon incontestable l'intérêt socio-économique du projet que vous souhaitez. Le Gouvernement ne peut donc qu'encourager sa réalisation.
M. Paul Loridant. Je demande la parole.
M. le président. La parole est à M. Loridant.
M. Paul Loridant. Monsieur le ministre, je vous remercie d'avoir confirmé l'intérêt du Gouvernement, et plus spécialement de votre ministère, pour cette liaison tangentielle sud.
Je souhaite que sa réalisation soit effective le plus rapidement possible, et je ne doute pas, monsieur le ministre, de votre détermination sur ce point.

AVENIR DU MUSÉE DE L'HOMME




Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat
Recherche | Liste de diffusion | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Liens | Ameli