Vous êtes ici : Travaux parlementaires > Comptes rendus des débats


Séance du 29 juin 1999





Retour Sommaire Suite


M. le président. « Art. 11. - Le dernier alinéa de l'article L. 241-2 du même code est remplacé par quatre alinéas ainsi rédigés :
« Les ressources des assurances maladie, maternité, invalidité et décès sont en outre constituées par :
« 1° Une fraction du produit du droit de consommation prévu à l'article 575 du code général des impôts, dans les conditions fixées par la loi de finances pour 2000 ;
« 2° Une fraction fixée à 5 % du produit du droit de consommation prévu à l'article 403 du code général des impôts, à l'exception du produit de ce droit de consommation perçu dans les départements de la collectivité territoriale de Corse et du prélèvement perçu au profit du budget annexe des prestations sociales agricoles selon les dispositions de l'article 1615 bis du code général des impôts ;
« 3° Une fraction des prélèvements sociaux mentionnés aux articles L. 245-14 et L. 245-15. »
Par amendement n° 10, M. Descours, au nom de la commission des affaires sociales, propose de rédiger ainsi cet article :
« Le dernier alinéa de l'article L. 241-2 du code de la sécurité sociale est ainsi rédigé :
« Les ressources des assurances maladie, maternité, invalidité et décès sont en outre constituées par une fraction du produit du droit de consommation prévu à l'article 575 du code général des impôts, dans les conditions fixées par la loi de finances pour 2000. »
La parole est à M. Descours, rapporteur.
M. Charles Descours, rapporteur. Nous nous inscrivons toujours dans la même logique : nous voulons simplifier les flux financiers entre la sécurité sociale et le budget général. M. le secrétaire d'Etat sera sans doute défavorable à cet amendement.
M. le président. N'anticipez pas, monsieur le rapporteur, et ne vous mettez pas à la place de quelqu'un qui, visiblement, tient à la sienne. (Sourires.)
Quel est donc l'avis du Gouvernement ?
M. Bernard Kouchner, secrétaire d'Etat. Sur cette dernière assertion, il y aurait beaucoup à dire, monsieur le président. D'abord, ma place, comme vous le savez, est instable par définition ; quant à y tenir, on peut en discuter ! Mais je vous remercie quand même. (Sourires.)
M. le rapporteur a fait preuve de perspicacité puisque je suis en effet défavorable à cet amendement.
M. le président. Personne ne demande la parole ?...
Je mets aux voix l'amendement n° 10, repoussé par le Gouvernement.

(L'amendement est adopté.)
M. le président. En conséquence, l'article 11 est ainsi rédigé.

Article 13




Retour Sommaire Suite

 



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat
Recherche | Liste de diffusion | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Liens | Ameli