Allez au contenu, Allez à la navigation

BIRE Alfred

Ancien sénateur de la Vendée

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 1er mai 1887
  • Réélu le 4 janvier 1891
  • Fin de mandat le 1er mai 1897 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1887 , 1888 , 1889 , 1890 , 1891 , 1892 , 1893 , 1894 , 1895 , 1896 , 1897

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

BIRÉ (ALFRED-AUGUSTIN), sénateur, né à Luçon (Vendée), le 29 septembre 1826, docteur en droit et ancien notaire, fut élu comme candidat des conservateurs monarchistes, le 1er mai 1887, sénateur de la Vendée, par 464 voix sur 854 votants, contre M. Dauiel-Lacombe, républicain, 381 voix. Il s'agissait de remplacer M. Gaudineau, sénateur monarchiste décédé. M. Biré siège à droite et a pris quelquefois la parole, notamment en février 1888, dans la discussion d'une modification à l'article 1780 du Code civil sur le louage de services; il demanda que la rupture du contrat de louage ne fît pas perdre à l'ouvrier ou employé son droit de participation à une caisse, de retraite alimentée par les retenues opérées sur son salaire. M. Biré a voté avec la droite et, notamment, dans la dernière session, contre le rétablissement du scrutin uninominal (13 février 1889); contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse (18 février) contre la procédure à suivre devant le Sénat pour juger les attentats commis contre la sûreté de l'Etat (29 mars, affaire du général Boulanger).

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

BIRÉ (ALFRED, AUGUSTIN), né le 29 septembre 1826 à Luçon (Vendée), mort le 1er mai 1897 à Luçon.

Sénateur de la Vendée de 1887 à 1897. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY Dictionnaire des Parlementaires, t. 1, p. 328).

Membre de plusieurs commissions, il se fit entendre dans différents débats, notamment sur: les terrains en montagne (1889); les délits d'injures et d'outrages commis par voie de la presse, le Code rural (1890).

Réélu au renouvellement du 4 janvier 1891, il s'intéressa : au tarif général des douanes (1891) ; au centenaire de la proclamation de la République ; au budget général de l'exercice 1893 (1892) ; aux contributions directes et taxes y assimilées (1894) ; au régime fiscal des associations civiles ou religieuses ; à la loi de finances de l'exercice 1896 (1895) ; puis son activité se ralentit et à la séance du 18 mai 1897, le Président Emile Loubet annonçait son décès au Sénat et prononçait son éloge funèbre, louant « l'ardeur de sa foi et de ses convictions, son assiduité aux séances, la loyauté de son caractère et sa courtoisie toujours parfaite. »

Il venait de mourir le 1er mai dans sa ville natale de Luçon.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Alfred BIRE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 29 septembre 1826
Décédé le 1er mai 1897
Profession
Notaire
Département
Vendée
  • Mis à jour le 20 août 2014