Allez au contenu, Allez à la navigation

CARRE-BONVALET René

Ancien sénateur de la Charente-Inférieure

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 2 décembre 1934
  • Réélu le 10 janvier 1939
  • Fin de mandat le 21 octobre 1945

Extraits de la table nominative :

1934 , 1935 , 1936 , 1937 , 1938 , 1939 , 1940

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

CARRÉ (RENÉ, CÉSAR, JULIEN, dit CARRE-BONVALET), né le 11 août 1875 à Pontarlier (Doubs), mort le 9 février 1953 à Paris.

Député de la Charente-Inférieure de 1914 à 1919.

Sénateur de la Charente-Inférieure de 1934 à 1945.

Fabricant de bijouterie, devenu propriétaire-viticulteur à Nieul-le-Virouil (Charente-Inférieure), officier d'Académie, Chevalier du Mérite agricole, René Carré-Bonvalet se présenta aux élections générales législatives du 10 mai 1914, dans l'arrondissement de Jonzac et fut élu au premier tour de scrutin par 9.653 voix contre 8,182 à M. Larquier sur 18.091 votants.

Inscrit au groupe de l'Union républicaine radicale et socialiste, il devint membre des Commissions de l'agriculture, et des travaux publics. Il déposa une proposition de loi concernant la résiliation, au profit des employés, de contrats de louages de services (1917) et rapporta plusieurs textes relatifs à la transformation des produits agricoles : emploi de la caséine (1918), fraudes sur le miel (1919), fraude dans le commerce du beurre et la fabrication de la margarine (1919). Il ne se représenta pas aux élections du 16 novembre 1919. Conseiller général de la Charente-Inférieure, il fut élu sénateur le 2 décembre 1934 en remplacement de M. Lauraine décédé le 8 septembre précédent, par 722 voix, sur 1.000 votants, au premier tour de scrutin.

Inscrit au groupe de la gauche démocratique radicale et radicale-socialiste, il devint membre de la Commission des colonies, de la Commission des douanes et de celle de l'administration générale, départementale et communale.

Il rédigea notamment plusieurs rapports, au nom de la Commission des douanes, au sujet des surtaxes compensatrices de l'écart des changes (1935-1936). En 1938 il déposa une proposition de résolution tendant à relever les droits de douane sur l'iode. Réélu au renouvellement du 10 janvier 1939 au premier tour de scrutin, par 588 voix sur 1.010 votants, il redevint membre de la Commission de l'administration générale, départementale et communale et de celle des douanes. Il déposa un ordre du jour avec MM, Beaumont et Borjeot à la suite de l'interpellation de M. Beaumont sur la fièvre aphteuse et l'élevage national, Il vota les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain le 10 juillet 1940, à Vichy comme la majorité de ses collègues, et se retira de la politique.

Il est mort le 9 février 1953. Il était président d'honneur de l'Association Léopold-Bellan, et administrateur de la Société nationale d'encouragement au bien.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

CARRÉ-BONVALET (René CARRÉ)

Né le 11 août 1875 à Pontarlier (Doubs)

Décédé le 9 février 1953 à Paris

Député de la Charente-Inférieure de 1914 à 1919

Sénateur de la Charente-Inférieure de 1934 à 1945

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, Tome III, p. 881)

Carré-Bonvalet émet un vote positif le 10 juillet 1940, puis se retire de toute vie publique. Il disparaît en 1953.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. René CARRE-BONVALET, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 11 août 1875
Décédé le 9 février 1953
Profession
Proprietaire viticole
Département
Charente-Inférieure
  • Mis à jour le 30 juillet 2014