Allez au contenu, Allez à la navigation

CAZALAS Louis

Ancien sénateur des Hautes-Pyrénées

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 30 janvier 1876
  • Fin de mandat le 7 janvier 1882 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

1876 , 1877 , 1878 , 1879 , 1880 , 1881

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

CAZALAS (LOUIS), sénateur de 1876 à 1882, né à la Borde (Hautes-Pyrénées), le 1er septembre 1813, mort à Bagnères-de-Bigorre(Hautes-Pyrénées), le 14 octobre 1884, entra en 1833 au service militaire en qualité d'élève à l'hôpital d'instruction de Metz ; l'année suivante, il en sortit lauréat et sous-aide. Après avoir rempli successivement ces fonctions dans les hôpitaux de Bayonne, de Lille et du Gros-Caillou, M. Cazalas fut reçu (1838) docteur à la Faculté de médecine de Paris, et envoyé comme aide-major au 25e régiment de ligne. Médecin-adjoint en 1840, il partit pour l'Algérie et fut attaché aux hôpitaux de Mostaganem, de Mascara et d'Oran. De retour en France, il devint professeur de pathologie interne à l'hôpital d'instruction de Metz (1844), puis il fut chargé (1848) du même enseignement au Val-de-Grâce. Après un nouveau séjour en Afrique où il eut à diriger le service médical des cholériques de la garnison d'Oran, il accompagna, comme médecin en chef, la première division de l'armée d'Orient, puis il revint à Alger, où il consacra, à la rédaction d'un livre sur les maladies observées par lui à Constantinople, les loisirs que lui laissa son service à l'hôpital du Dey. Lors de la guerre d'Italie, le gouvernement impérial confia à M. Cazalas la direction médicale de la place d'Alexandrie, puis (octobre 1859) le poste de médecin en chef de l'armée d'occupation. La campagne terminée, il devint médecin principal de première classe et enfin médecin inspecteur général. Il était déjà conseiller général des Hautes-Pyrénées, pour le canton de Lannemezan, quand il fut élu, comme conservateur (30 janvier 1876), sénateur de ce département, par 347 voix sur 541 votants, contre 265 à M. Dupré. Il prit place dans les rangs de la droite vota avec elle, en 1877, la dissolution de la Chambre des députés, combattit le ministère Dufaure et se prononça contre l'article 7 et les diverses lois sur l'enseignement, contre l'application des lois existantes aux congrégations, etc. - Commandeur de la Légion d'honneur, du 11 août 1869. - M. Cazalas ne fut pas réélu aux élections sénatoriales de 1882. On lui doit divers travaux sur: le Traitement de la dysenterie (1846), les Maladies de l'armée d'Orient (1860), les Maladies de l'armée d'Italie (1864), etc.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Louis CAZALAS, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 1er septembre 1813
Décédé le 14 octobre 1884
Profession
Médecin
Département
Hautes-Pyrénées
  • Mis à jour le 21 août 2014