Allez au contenu, Allez à la navigation

CHEVALIER Pol dit POL-CHEVALIER

Ancien sénateur de la Meuse

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 11 janvier 1920
  • Réélu le 6 janvier 1924
  • Réélu le 10 janvier 1933
  • Fin de mandat le 11 février 1935 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

POL-CHEVALIER (POL, LÉANDRE, CHEVALIER dit), né le 12 octobre 1861 à Revigny (Meuse), mort le 11 février 1935 à Bar-le-Duc (Meuse).

Sénateur de la Meuse de 1920 à 1935.

Pol Léandre Chevalier naît le 12 octobre 1861 à Revigny dans la Meuse. Elevé dans un milieu de juristes, il est à 27 ans avoué au tribunal civil de Bar-le-Duc où son père remplit la charge de greffier.

En 1902 il devient conseiller du canton, mandat qu'il remplira durant 33 ans. En 1904, il est élu conseiller municipal, puis maire de Bar-le-Duc. Républicain, il se tient volontairement à l'écart des subtilités de la politique partisane, attitude qu'il s'efforcera toujours de préserver. La gestion des intérêts de son département et de sa ville le passionne. Bar-le-Duc lui doit son marché, son école primaire supérieure, sa bibliothèque. En 1912 il quitte la municipalité. Il s'est entre temps inscrit au barreau, et a pris le nom de Pol-Chevalier pour l'exercice de ses activités publiques.

Très utilement dévoué à sa ville pendant la guerre - qui l'atteint personnellement, sa maison de Revigny est détruite en 1916 - il reçoit la croix de la Légion d'honneur le 1re février 1918 en reconnaissance de ses services : « Depuis l'ouverture des hostilités, M. Pol-Chevalier a prêté un concours infatigable à l'administration ; s'est tout particulièrement occupé du ravitaillement de la population civile ; a créé le « Foyer du soldat » et la « maison des parents » ; a participé en 1916, au moment de l'évacuation du camp retranché de Verdun, à la réception des convois et à l'installation des réfugiés ; s'est acquis par son dévouement des titres à la reconnaissance de la Nation. » En conséquence, poussé par ses compatriotes, il revient à la tête de la mairie de Bar Leduc en décembre 1919.

En janvier 1920, fort de l'estime de ses amis politiques, Léandre Pol-Chevalier présente avec succès sa candidature aux élections sénatoriales. Il est élu dès le premier tour par 608 voix sur 789 votants. Inscrit au groupe de l'union républicaine, il sera au Sénat et dans son département, l'auxiliaire constant et affectionné de Raymond Poincaré, élu puis réélu avec lui en 1924 et en 1933. En 1924 Pol-Chevalier obtient au premier tour 420 suffrages sur 810 votants ; en 1933, il est élu au second tour par 573 voix sur 824 votants. Très vite il prend une part active aux travaux du Sénat, surtout au sein de deux grandes commissions au nom desquelles il sera souvent rapporteur : celle de l'administration générale, départementale et communale, et celle de la législation civile et criminelle.

Il dépose au cours de son mandat diverses propositions de loi : tendant à admettre comme pupilles de la Nation les enfants des disparus ; sur la répression des contraventions en matière de circulation ; tendant à relever la natalité et à éviter le morcellement des biens par une réforme du régime successoral ; relative à la tutelle, à l'interdiction et au conseil judiciaire, etc... Ses intérêts vont principalement à la matière des baux, de la propriété commerciale, des brevets d'invention, de l'Etat civil, du régime successoral, qui reçoit grand profit de ses lumières et de ses soins. Par ailleurs, le féminisme trouve en lui un champion fervent : c'est ainsi qu'il se charge de rapporter, entre autres nombreux textes, une proposition tendant à permettre aux femmes l'accession aux professions de notaire et d'avoué ; c'est ainsi également qu'en 1932, à 71 ans, il prend ardemment position pour accorder aux femmes le droit de vote, et même se prononce alors pour l'institution du vote obligatoire.

Après 15 années de mandat sénatorial, le 11 février 1935, Léandre Pol-Chevalier est emporté par une grippe à l'âge de 73 ans.

Léandre Pol-Chevalier était chevalier de la Légion d'honneur.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Pol CHEVALIER dit POL-CHEVALIER, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 12 octobre 1861
Décédé le 11 février 1935
Profession
Avoué
Département
Meuse
  • Mis à jour le 02 octobre 2014