Allez au contenu, Allez à la navigation

EXPERT-BEZANÇON Charles

Ancien sénateur de la Seine

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 28 janvier 1900
  • Fin de mandat le 2 janvier 1909 ( Ne se représente pas )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

EXPERT-BEZANÇON (CHARLES, FRÉDÉRIC), né le 5 janvier 1845 à Paris, mort le 22 mars 1916 à Paris

Sénateur de la Seine de 1900 à 1909.

Toute la carrière de Charles Expert-Bezançon - tant publique que privée - se déroula à Paris. Avant de s'adonner aux affaires industrielles et commerciales, qui allaient occuper une grande part de son activité, il participa, au cours de la guerre de 1870, aux combats du siège de Paris en qualité d'officier des mobiles de la Seine, puis fut nommé au poste de capitaine d'Etat-major de l'Armée territoriale. Revenu à la vie civile, il put se consacrer à la direction d'une entreprise de fabrication de produits chimiques. Ses connaissances professionnelles lui valurent une situation influente dans le domaine de l'industrie et lui permirent d'occuper de hautes et nombreuses fonctions : membre du conseil de l'Office national du commerce extérieur, président du Comité central des chambres syndicales du commerce et de l'industrie, président de la Chambre syndicale des produits chimiques, président de l'Association des comptables de la Seine. Il était en outre maire du 13e arrondissement de Paris.

Aux élections sénatoriales du 28 janvier 1900, il se présenta dans la Seine sous l'étiquette de « républicain » et fut élu au troisième tour de scrutin par 367 voix sur 741 votants, occupant ainsi le siège précédemment détenu par M. Barodet. Il s'inscrivit au groupe de l'union républicaine, participa de 1900 à 1905 aux travaux de la commission générale des douanes, fut secrétaire de la quatrième commission des pétitions et fut nommé membre de nombreuses commissions spéciales. Son activité parlementaire fut importante et toujours centrée sur les questions économiques et sociales vers lesquelles son expérience professionnelle l'inclinait. C'est ainsi qu'il rapporta de nombreux textes législatifs concernant les droits de douane ou tendant à approuver des conventions commerciales conclues avec des pays étrangers.

Ses interventions à la tribune furent nombreuses, particulièrement dans les premières années de son mandat. Ce furent tout naturellement les questions économiques et de réglementation commerciale qui retinrent le plus souvent son attention : contribution des patentes, régime des boissons, régime d'admission temporaire des blés, marine marchande, élection des chambres de commerce et des chambres des arts-et-manufactures, tarif général des douanes, conseil de prud'hommes, code de commerce.

Son activité de chef d'entreprise le portait également à s'intéresser aux problèmes de la législation du travail. Il faut citer encore ses interventions au cours des débats budgétaires ainsi que lors de la discussion du projet de loi relatif à l'organisation de l'armée coloniale.

Cependant, l'activité industrielle qu'il exerçait fit l'objet de vives critiques de l'opinion publique, critiques qui eurent leur répercussion au Parlement. Une campagne soutenue par plusieurs personnalités de la médecine fut en effet organisée dès 1902 par le syndicat des peintres en bâtiment et dans la presse (Le Français - L'Assiette au beurre) contre les dangers de la fabrication et de l'utilisation en peinture du blanc de céruse, produit considéré comme responsable d'une grave maladie : l'intoxication saturnine. L'entreprise que dirigeait Charles Expert-Bezançon était particulièrement visée par cette campagne puisque c'était une des principales entreprises françaises productrices de blanc de céruse. Le gouvernement déposa un projet de loi tendant à interdire l'emploi des composés du plomb dans la fabrication des peintures. Charles Expert-Bezançon fut entendu par les Commissions de la Chambre des députés et du Sénat chargées d'examiner le projet. Mais il ne fit qu'une brève intervention au cours de la discussion de ce projet au Sénat, en novembre et décembre 1906.

Il ne se représenta pas aux élections triennales du 3 janvier 1909. Après cette date il se consacra uniquement à sa profession et à ses fonctions syndicales jusqu'à sa mort, à Paris le 22 mars 1916, à l'âge de 71 ans.

Il était officier de la Légion d'honneur.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Charles EXPERT-BEZANÇON, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 5 janvier 1845
Décédé le 22 mars 1916
Profession
Industriel
Département
Seine
  • Mis à jour le 19 décembre 2014