Allez au contenu, Allez à la navigation

FAISANS Armand

Ancien sénateur des Basses-Pyrénées

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 3 janvier 1909
  • Réélu le 11 janvier 1920
  • Fin de mandat le 28 avril 1922 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

FAISANS (ARMAND, AUGUSTE, HENRI), né le 28 juillet 1847 à Pau (Basses-Pyrénées), mort le 28 avril 1922 à Hendaye (Basses-Pyrénées).

Sénateur des Basses-Pyrénées de 1909 à 1922.

Avocat au barreau de Paris, Henri Faisans, avant d'être élu sénateur, avait consacré à sa ville natale et à son département bon nombre d'années de sa vie. Adjoint au maire, puis maire de Pau de 1888 à 1908 - date à laquelle il donna sa démission - conseiller général de 1889 à sa mort et président de la commission des finances de l'assemblée départementale, on lui doit notamment l'ouverture du boulevard des Pyrénées et la construction du palais d'hiver, de l'hôtel des postes et de l'installation filtrante des Guindalos. Il fut l'organisateur des fêtes de la Sainte Estèbe, que vint présider Mistral en mai 1901.

Henri Faisans fut élu sénateur le 15 janvier 1909, au deuxième tour de scrutin, avec 518 voix sur 1.009 votants, les deux autres représentants du département étant M. Catalogne, élu au premier tour et Forsans, élu au troisième tour. Il fut réélu le 11 janvier 1920, au premier tour, par 556 voix sur 1.008 votants, en même temps que MM. Catalogne (659 voix) et Le Barillier (644 voix). Il s'inscrivit au groupe de l'union républicaine.

Président de la commission des chemins de fer, il intervint surtout, au Sénat, à propos des questions ferroviaires qu'il connaissait fort bien. Il déposa notamment d'assez nombreux rapports sur les textes concernant les chemins de fer d'intérêt local et les tramways. Il prit cependant une part active à la discussion d'un texte de caractère bien différent : la proposition de loi relative au régime des aliénés, que le Sénat examina en décembre 1913. Il appela particulièrement l'attention du gouvernement et du Sénat sur la situation des aliénés indigents et sur celle des aliénés placés dans des maisons privées, qui pouvaient être victimes des manoeuvres de parents peu scrupuleux.

Il déposa d'autre part, en 1919, une proposition de loi tendant à modifier les articles 13 et 14 de la loi du 30 juillet 1913 sur les voies ferrées d'intérêt local.

Il fut élu secrétaire du Sénat en 1912, 1913 et 1914. Il était membre du comité consultatif des chemins de fer.

Il mourut le 28 avril 1922 à Hendaye (Basses-Pyrénées) à l'âge de 75 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Armand FAISANS, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 28 juillet 1847
Décédé le 28 avril 1922
Profession
Avocat
Département
Basses-Pyrénées
  • Mis à jour le 24 novembre 2014