Allez au contenu, Allez à la navigation

PAZAT Louis

Ancien sénateur des Landes

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 5 janvier 1888
  • Réélu le 3 janvier 1897
  • Fin de mandat le 8 mai 1897 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1888 , 1889 , 1890 , 1891 , 1892 , 1893 , 1894 , 1895 , 1896 , 1897

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

PAZAT (LOUIS-CHILDEBERT), membre du Sénat, né à Mont-de-Marsan (Landes) le 8 février 1839, étudia le droit et se fit recevoir avocat. Bâtonnier de l'ordre, maire de Mont-de-Marsan, vice-président de la Société landaise d'encouragement à l'agriculture, il se présenta pour la première fois à la députation comme candidat républicain, le 20 février 1876, dans la 2e circonscription de Mont-de-Marsan : il obtint 1,645 voix contre 5,043 à l'élu, M. Victor Lefranc, 2,108 à M. Pidoux, et 456 à M. Pascal Duprat. Il fut encore candidat après la dissolution de la Chambre, le 14 octobre 1877, cette fois dans la 1re circonscription de Mont-de-Marsan : il réunit 4,542 voix contre 8,676 à l'élu, candidat officiel, M. de Guilloutet, et ne fut pas plus heureux, le 21 août 1881, avec 5,573. voix contre 7,201 au député sortant, réélu, M. de Guilloutet. Les élections sénatoriales du 5 janvier 1888 lui ouvrirent les portes du parlement : élu sénateur des Landes par 417 voix sur 708 votants, il prit place à gauche, fut rapporteur (décembre 1888) de la loi sur l'ajournement de l'élection de la Cochinchine après l'invalidation de M. Ternisien, vota avec la majorité républicaine, et se prononça en dernier lieu pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889), pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, pour la procédure à suivre devant le Sénat contre le général Boulanger.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

PAZAT (LOUIS, CHILDEBERT), né le 8 février 1839 à Mont-de-Marsan (Landes), mort le 8 mai 1897 à Mascaraas-Haron (Basses-Pyrénées).

Sénateur des Landes de 1888 à 1897.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t.IV, p.564.)

Le 13 mars 1894, Louis Pazat intervient à propos des dispenses de service militaire accordées aux fils de veuves et insiste, vainement, pour obtenir l'examen d'une proposition tendant à les étendre aux fils de femmes divorcées.

Elu secrétaire du Sénat en 1895, il devait faire l'année suivante une importante intervention politique. La démission du cabinet Léon Bourgeois sous la pression du Sénat avait provoqué de sérieux remous et des propositions de révision de la Constitution dirigées en fait contre la Haute Assemblée devaient venir en discussion. A la demande de Pazat, le Sénat refusa de prendre en considération les propositions qui lui étaient faites, par 203 voix contre 40. Réélu en 1897, il intervint à plusieurs reprises sur des questions militaires. Le 8 mai, quelques mois après, il disparaissait prématurément, à l'âge de 58 ans dans sa propriété de Mascaraas.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Louis PAZAT, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 8 février 1839
Décédé le 8 mai 1897
Profession
Avocat
Département
Landes
  • Mis à jour le 29 novembre 2014