Allez au contenu, Allez à la navigation

PELLETIER Jean

Ancien sénateur de la Saône-et-Loire

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 9 janvier 1927
  • Réélu le 14 janvier 1936
  • Fin de mandat le 24 avril 1944 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1927 , 1928 , 1929 , 1930 , 1931 , 1932 , 1933 , 1934 , 1935 , 1936 , 1937 , 1938 , 1939 , 1940

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

PELLETIER (JEAN), né le 13 août 1870 à Macé-les-Mâcon (Saône-et-Loire).

Sénateur de Saône-et-Loire de 1927 à 1944.

Licencié en sciences naturelles et, pendant douze ans répétiteur dans différents collèges de la région lyonnaise, Jean Pelletier se lance très tôt dans la bataille républicaine en animant, en 1896, l'Eclaireur du Mâconnais. Il avait de qui tenir. De tout temps, sa famille s'était montrée ardemment républicaine et son père n'avait cessé de combattre l'Empire. A l'Eclaireur, puis à partir de 1914, au Rappel, Jean Pelletier sut devenir l'une des têtes pensantes de la gauche mâconnaise. Conseiller municipal de Flacé-les-Mâcon en 1912, puis conseiller général du canton de Mâcon-Nord, maire de sa petite ville à partir de 1919, il fut élu sénateur en 1927, au troisième tour, par 741 voix sur 1.243 votants.

Pendant ses premières années au Sénat, il intervint sur diverses questions : organisation de la nation en temps de guerre, calamités agricoles, construction d'écoles primaires. Mais ses plus importantes contributions aux travaux de la Haute Assemblée se situent en 1936 et 1937.

1936 : la crise viticole bat son plein. Pelletier fait entendre la voix de la Bourgogne, réaliste et humaine dans la discussion d'interpellations provoquées par la mévente des vins français à l'extérieur « Ne pouvant plus vendre ses produits, le vigneron bourguignon prend le chemin de la ville tentaculaire où il s'en va grossir l'armée innombrable et lamentable des chômeurs. » Et de conclure en demandant l'extension aux bourgognes des avantages obtenus par les bordeaux dans l'accord commercial franco-allemand qui venait d'être signé.

1937 : l'application de la loi de quarante heures crée des difficultés dans les campagnes. Pelletier monte derechef à la tribune et, sans aucun sectarisme, il combat, aux applaudissements de la droite, les réglementations et les entraves à la liberté du travail.

Ce devait être sa dernière intervention importante, mais non son dernier acte de parlementaire car, en juillet 1940, à Vichy, Pelletier refusait de prendre part au vote accordant au maréchal Pétain les pouvoirs qu'il réclamait.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Note de la division des Archives : Jean Pelletier a voté les pleins pouvoirs au maréchal Pétain le 10 juillet 1940 (source : annexe au procès-verbal de la séance du 10 juillet 1940).

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

PELLETIER (Jean)

Né le 13 août 1870 à Flacé-les-Mâcon (Saône-et-Loire)

Décédé le 24 avril 1944 à Flacé-les-Mâcon (Saône-et-Loire)

Sénateur de Saône-et-Loire de 1927 à 1944

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires 1889-1940, tome VII, p. 2638)

Jean Pelletier vote en faveur des pleins pouvoirs au maréchal Pétain le 10 juillet 1940.

Retiré de la vie politique, il meurt le 24 avril 1944 à Flacé-les-Mâcon à l'âge de 73 ans.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Jean PELLETIER, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 13 août 1870
Décédé le 24 avril 1944
Profession
Enseignant
Département
Saône-et-Loire
  • Mis à jour le 25 avril 2014