Allez au contenu, Allez à la navigation

MAIGA Mohama Djibrilla

Ancien sénateur du Niger

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 13 janvier 1947
  • Fin de mandat le 13 novembre 1948 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

MAÏGA (Mohamadou Djibrilla)

Né le 8 juillet 1908 à Colman (Niger)

Décédé le 23 novembre 1975 à Paris (14ème)

Conseiller de la République du Niger (Afrique occidentale française) de 1947 à 1948

En 1908, Mohamadou Djibrilla Maïga naît au Niger, au moment où la pénétration française, amorcée au 19e siècle, s'affirme, avec l'installation des premiers postes sur le fleuve. C'est encore un tout jeune homme lorsqu'il assiste, en 1922, à l'officialisation de la colonisation française.

Après avoir obtenu son diplôme de fin d'études primaires supérieures, Mohamadou Djibrilla Maïga commence à travailler en tant que commis de services administratifs. Après la seconde guerre mondiale, il décide de se lancer en politique pour défendre les intérêts du Niger au Parlement français. Proche des communistes, il se présente aux élections au Conseil de la République en 1947.

Mohamadou Djibrilla Maïga est élu le 13 janvier et rejoint le groupe URR (apparenté communiste). Il est nommé membre de la commission de la France d'outre-mer et de la commission des moyens de communication et des transports.

Il ne reste que deux ans au Conseil de la République, mais son mandat est mis à profit pour faire avancer les discussions sur différents sujets, tels que le budget de l'éducation nationale ou les grands conseils en Afrique occidentale française (AOF) et en Afrique équatoriale française (AEF). Il rédige également un rapport sur une proposition de résolution relative à la promulgation de l'article 340 du code civil dans les territoires d'outre-mer.

Cependant, c'est surtout par ses initiatives dans le domaine législatif que Mohamadou Djibrilla Maïga se distingue. Pour la seule année 1948, il ne dépose pas moins de 3 propositions de résolution et 5 propositions de loi, toutes sur les territoires d'outre-mer. On y trouve notamment une proposition de loi sur le statut général des fonctionnaires, visant à l'étendre aux agents des services publics des territoires relevant du ministère de la France d'outre-mer, ou une autre pour l'unification du statut du militaire de l'Union française. Ses propositions de résolutions cherchent, quant à elles, à résoudre le délicat problème des droits de propriétés des collectivités des autochtones en Afrique équatoriale française.

En 1948, Mohamadou Djibrilla Maïga n'est pas réélu alors qu'il se présentait sur la liste d'union républicaine et résistante qui n'obtient aucun élu.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Mohama Djibrilla MAIGA,
Appartenance politique
Groupe de l'Union Républicaine et Résistante pour l'Union Française (App. Groupe Communiste )
Etat-civil
Né le 8 juillet 1908
Décédé le 23 novembre 1975
Profession
Commis de services administratifs
Département
Niger