Allez au contenu, Allez à la navigation

SYMPHOR Paul

Ancien sénateur de la Martinique

Election

  • Elu le 26 avril 1959
  • Fin de mandat le 27 mars 1968 (décédé)

Fonctions exercées au cours de ses mandats de sénateur

  • Secrétaire du Sénat
  • Secrétaire du Sénat
  • Secrétaire du Sénat
  • Secrétaire du Sénat

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires culturelles
  • Membre du Groupe socialiste

Travaux parlementaires

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)
Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République

SYMPHOR (Paul)

Né le 7 août 1893 au Robert (Martinique)

Décédé le 27 mars 1968 à Paris

Sénateur de la Martinique de 1948 à 1968

Représentant la Martinique au Palais du Luxembourg depuis 1948, Paul Symphor est réélu sénateur le 26 avril 1959 au deuxième tour. Cet ancien directeur d'école, figure de la Résistance, responsable du parti socialiste et du syndicalisme enseignant dans son département depuis l'entre-deux-guerres, maire et conseiller général du Robert depuis 1945, s'était montré sous la IVe République un efficace défenseur des intérêts socio-économiques des populations ultramarines, notamment au sein de la commission de la Marine qu'il avait longtemps vice-présidée et de la commission de la France d'Outre Mer qu'il avait animée par ses très nombreux rapports et propositions de loi ou de résolutions. Membre du groupe socialiste, il est nommé à la commission des affaires culturelles en octobre 1959. Ce spécialiste de l'enseignement y déploie une grande activité. Il suit de près ainsi en 1960 un projet de loi relatif à l'enseignement et à la formation agricoles. Il s'intéresse également en 1964 aux discussions sur le statut de l'ORTF.

Mais Paul Symphor ne se limite pas aux seules questions culturelles. Il intervient fréquemment sur tous les dossiers touchant aux populations de l'Outre Mer et des DOM antillais plus précisément. Refusant toutes discriminations pouvant pénaliser ces dernières, il déplore ainsi en 1959 lors d'une question orale que le SMIG n'ait pas été relevé en Outre Mer comme il l'a été en Métropole et regrette que le salaire minimum garanti ne soit pas indexé aux Antilles sur l'indice des prix de détail très élevés dans les îles. Les discussions des projets de loi de finances lui permettent année après année, de défendre une idée qui lui est chère : favoriser le développement socio-économique des DOM par des aménagements fiscaux incitant les investissements et, par là même, la création d'emplois. Très estimé au Palais du Luxembourg pour la précision de son travail en commission et ses qualités d'orateur en séance publique, apprécié au-delà des clivages partisans pour son amabilité et sa grande culture, Paul Symphor est nommé secrétaire du Sénat dès mai 1959, retrouvant ainsi des fonctions déjà occupées au Conseil de la République à partir de 1953.

Au Sénat, Paul Symphor, absent, ne participe pas au vote de la loi du 4 février 1960 autorisant le Gouvernement à prendre, par application de l'article 38 de la Constitution, certaines mesures relatives au maintien de l'ordre, à la sauvegarde de l'Etat, à la pacification et à l'administration de l'Algérie. Il approuve la loi du 13 juillet 1965 portant réforme des régimes matrimoniaux.

A partir de 1962 toutefois, des problèmes de santé l'empêchent de séjourner longtemps en Métropole et Paul Symphor se montre moins actif au Sénat. Ses interventions se font de plus en plus rares jusqu'en 1967. Très malade, le sénateur ne sollicite pas le renouvellement de son mandat aux élections cantonales des 24 septembre et 1er octobre 1967. A l'occasion de sa disparition le 27 mars 1968, le président Gaston Monnerville se fait le porte-parole de tous les sénateurs pour déplorer la perte d'un parlementaire d'expérience, très attaché à sa terre natale, fidèle à son parti et à ses idéaux humanistes. Paul Symphor était chevalier de la Légion d'honneur depuis août 1947. En Martinique, dans la ville natale du sénateur, le collège construit en 1963 porte son nom.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Paul SYMPHOR, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe socialiste
Etat-civil
Né le 7 août 1893
Décédé le 27 mars 1968
Profession
Directeur d'école
Département
Martinique