Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

1914-1918 : LA GRANDE GUERRE VUE DES COMMISSIONS DU SENAT

 

Alors qu'il est ministre de la guerre du premier cabinet VIVIANI, Adolphe MESSIMY démissionne de son portefeuille pour reprendre du service. Militaire de formation, ancien élève de Saint-Cyr, MESSIMY est incorporé avec le grade de capitaine. A l'issue du conflit, il aura été cité huit fois, dont six à l'ordre de l'armée, et promu au grade de général de division.On dit que sa forte personnalité faisait de lui un subordonné difficile, mais aussi qu'elle lui aura permis de se comporter en meneur d'hommes extraordinaire et dont la bravoure fut maintes fois soulignée.
Sénateur de 1923 à 1935 (décédé), il eut une grande influence au sein de la commission des colonies et de la commission de l'armée, qu'il présida à la suite d'Albert LEBRUN, de 1931 à 1935. Il fut notamment le rapporteur du projet de loi de recrutement de l'armée et de celui portant organisation du ministère de l'air.
Dans l'hommage qu'il lui rendra au sein de la commission, le 19 septembre 1935, René BESNARD aura ces mots : « Que chacun de nous trouve dans le souvenir de notre président une force nouvelle, afin d'accomplir après lui ces grands labeurs qu'il résumait lui-même d'un mot : servir ».