Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

CHALGRIN : l'architecte qui transforma le Palais du Luxembourg

 

L’escalier d’honneur


Dans l’aile ouest du palais, Chalgrin établit sur une partie de l’ancienne galerie des Rubens un grand escalier d’honneur. Pour marquer la nouvelle entrée du palais, il supprime la terrasse au fond de la cour d’honneur et ferme par des baies vitrées les arcades des galeries à rez-de-chaussée, qu’il perce de deux avant-corps à colonnes : l’un conduira au jardin, l’autre ouvrira sur le nouvel escalier.


 ©Cécilia LEROUGE. Entrée créée par Chalgrin donnant accès à l'escalier d'honneur (La marquise sera établie en 1890)

 

Le style néoclassique, dont Chalgrin est un fervent adepte et qui introduit  « le goût de l’antique dans les ouvrages d’art », s’exprime par excellence dans le nouvel escalier du palais. Ce dernier, majestueux, d’une seule volée, est partagé dans sa moitié par un unique palier de repos. La voûte en berceau, soutenue par des colonnes d’ordre ionique, s’orne de caissons et de rosaces. De part et d’autre, des piédestaux portent des statues en plâtre des grands hommes de la révolution et de l’épopée napoléonienne. L’ensemble est remarquable par la pureté de ses lignes.