Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

VI. LES RELATIONS ENTRE LE VANUATU ET LA NOUVELLE-CALÉDONIE



La proximité culturelle (culture mélanésienne, usage du français) et géographique (555 km) de la Nouvelle-Calédonie et du Vanuatu, renforcée par l'image nouvelle donnée par la Nouvelle-Calédonie depuis l'évolution de son statut, l'accord de coopération signé en 1993 avec la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu, prorogé en mars 1999 et portant sur 6 MF, renforcent les échanges entre les deux archipels.



Dans le secteur de l'éducation, une coopération est mise en oeuvre dans les différents centres :

· le Centre de formation à l'éducation de base (CFEB) : il est prévu que la formation des formateurs du second cycle se fasse principalement par le biais de missions de formateurs de l'IUFM de Nouméa et par des stages en Nouvelle-Calédonie ;

· l'Institut national de technologie du Vanuatu (INTV) : l'essentiel des moyens est axé sur les stages en Nouvelle-Calédonie pour les professeurs titulaires d'un baccalauréat professionnel et le perfectionnement des meilleurs élèves, qui pourront obtenir à Nouméa un CAP ou un BEP ;

· les centres d'enseignement catholique : le soutien à la direction de l'enseignement catholique consistera en missions et stages en grande partie en Nouvelle-Calédonie pour former les cadres et le personnel administratif.



La coopération régionale est appelée à s'étendre et à revêtir de nouvelles formes, notamment par le biais du Fonds Pacifique, grâce auquel une « Maison des étudiants du Vanuatu » est en cours d'édification à Nouméa, avec des financements australiens.

Au cours de son séjour en Nouvelle-Calédonie, la délégation a été reçue au CREIPAC, Centre de Rencontres et d'Echanges Internationaux du Pacifique, créé en 1980 pour répondre aux demandes de formation émanant des universités étrangères de la région. La Nouvelle-Calédonie est le seul pays à offrir la possibilité de découvrir la langue française dans un environnement proche. Le CREIPAC offre par ailleurs une grande variété de programmes, qui vont de cours intensifs pour une période déterminée à la préparation à des fins académiques en vue de l'obtention de diplômes de français reconnaissant la compétence linguistique des étrangers selon des critères bien définis.

Dans le secteur de la santé, la coopération bilatérale est en cours de refonte et devrait associer plus étroitement le Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie : formation de personnels hospitaliers, évacuations sanitaires et missions de médecins de Nouméa.

Dans le secteur agricole, les autorités vanuataises regrettent que le marché calédonien demeure très protégé notamment dans le secteur de la viande bovine. Lors de son déplacement en Nouvelle-Calédonie du 14 au 19 mai 2000, le ministre des affaires étrangères a conclu une convention de coopération entre les deux chambres de commerce et d'industrie.



En raison des nombreuses similitudes existant entre le Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie, et la place prépondérante que cette dernière occupe dans le Pacifique, il a paru intéressant à la délégation de retracer un bref historique et de montrer un aperçu de la situation actuelle de ce territoire français.

Retour Sommaire Suite