Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Rencontre Djibouti, hub économique de la Corne de l'Afrique



retour sommaire suite

Djibouti et le nouvel espace géoéconomique mondial

Aden Ahmed DOUALE,
Représentant du Gouvernement du port de Djibouti, Ancien Directeur du port et de l'aéroport de Djibouti

I. Les changements structurels de l'économie mondiale

Depuis 1990, les changements sont multiples :

· un réseau intégré : les populations, biens et informations se déplacent de façon continue à travers le monde.

· une nouvelle géographie : le raisonnement s'effectue désormais en régions et blocs commerciaux.

· une nouvelle économie, en raison de l'impact des nouvelles technologies et de la mondialisation.

II. L'impact sur le transport maritime international

Les blocs commerciaux ont développé une route maritime importante, dénommée Suez Express, au détriment du canal de Panama. Par ailleurs, la Chine est devenue le centre de gravité économique, et a contribué à l'explosion du trafic de conteneurs. L'Asie est devenue le coeur maritime du monde (2/3 du trafic mondial). Une augmentation de 186 % du commerce maritime mondiale est prévue d'ici les 20 prochaines années. En 2050, la Chine devrait par ailleurs devenir la première puissance économique du monde, l'Inde la 4ème, ce qui renforcera l'importance de cette route, d'autant plus que les 5ème et 6ème générations de porte-conteneurs ne peuvent passer par le canal de Panama.

III. Comment Djibouti a relevé ces défis ?

Le port de Djibouti ne peut actuellement plus se développer du fait de la proximité de la ville. Le terminal à conteneurs est également saturé. En outre, des concurrents potentiels se sont développés, à l'image d'Aden et de Salalah (principal port de la région).

Le port de Djibouti étant un établissement public, l'objectif a été d'attirer un partenaire stratégique, DP World, aujourd'hui troisième opérateur mondial. Une nouvelle plateforme a ainsi pu être développée à Doraleh. Ce terminal pétrolier a l'avantage de présenter une capacité importante, des possibilités d'extension future, et de pouvoir stocker tous types de produits pétroliers et chimiques. Son tirant d'eau est de 18 mètres. Le terminal à conteneurs, opérationnel en décembre prochain, est prévu pour la 6ème génération de porte-conteneurs, et fera de Djibouti un des plus grands ports d'Afrique, à l'instar de Tanger, et ce, dès la première phase du projet.

Djibouti est le port naturel d'entrée de la COMESA, marché de 350 millions d'habitants, et constitue également un noeud de télécommunications (câble sous-marin SEA ME WE 3 entre Europe et Asie). De nombreux projets sont également en cours. Enfin, les 7 pays de la Corne de l'Afrique ont développé un corridor circulaire régional. Ce projet devrait être exécuté par phases. Djibouti serait le hub principal de cette région, rôle renforcé par la présence de son port qui serait relié aux autres ports de la région.

retour sommaire suite