Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

sommaire suite

Actes du colloque SÉNAT - UBIFRANCE

« Rencontres Russie 2009 »

Jeudi 10 décembre 2009

Palais du Luxembourg

Allocutions d'ouverture

Patrice GÉLARD,
président du groupe interparlementaire d'amitié France-Russie du Sénat

En guise de préambule, je vous donne lecture d'une déclaration de M. Gérard Larcher, Président du Sénat, qui n'a malheureusement pas pu être parmi nous aujourd'hui et qui m'a donc chargé de porter sa parole :

« Messieurs les Présidents,

Chers collègues,

Mesdames et Messieurs,

Le Sénat est heureux d'accueillir cette nouvelle édition des « Rencontres Russie » qui, comme tous les ans, nous permet de faire un point concret sur les relations économiques et commerciales franco-russes.

En cette période d'intense activité parlementaire, les contraintes de mon emploi du temps ne m'ont pas permis d'être des vôtres ce matin, mais je tenais à adresser à toutes et à tous un chaleureux message de bienvenue.

Cette manifestation, organisée en partenariat avec Ubifrance, se déroule sous l'égide du groupe d'amitié France-Russie qui, une fois encore, démontre sous la présidence de Patrice Gélard, l'engagement actif des sénateurs dans la promotion des échanges internationaux de la France.

La Russie est un partenaire majeur de l'Union européenne, au plan politique comme au plan économique. La crise économique et financière internationale qui nous a tous touchés n'a pas épargné la Russie, mais la crise ne doit pas nous conduire à un dangereux repli sur soi, bien au contraire.

La Russie est une puissance économique incontournable, où les entreprises françaises peuvent trouver d'intéressantes opportunités d'affaires, dans les grandes villes mais aussi dans des régions moins connues de ce pays-continent.

2010 sera une année croisée France-Russie. C'est un temps fort de la relation bilatérale, qui a l'ambition de montrer l'importance de nos contacts et de nos échanges, dans tous les domaines : politique, culturel, économique. Ce colloque constitue, en quelque sorte, la préface de cette année croisée, à laquelle le Sénat prendra toute sa part, grâce au dynamisme du groupe d'amitié.

Je vous souhaite à tous de fructueux travaux, et une excellente journée au Palais du Luxembourg. »

Comme le disait le Président Larcher dans le message que je viens de vous lire, nous sommes à la veille de l'année croisée entre nos deux pays, laquelle sera marquée par de multiples manifestations, tant en France qu'en Russie, dont certaines auront lieu au sein du Sénat, à l'initiatives de M. l'Ambassadeur Alexandre Orlov. Nous espérons en outre la venue du Président Medvedev, en France, en 2010.

Dans le cadre de cette année croisée entre nos deux pays, notre groupe d'amitié s'est fixé trois objectifs.

Nous allons notamment essayer d'obtenir la suppression des visas entre la France et la Russie, au moins durant les mois d'été. La Russie est en effet en Europe, et je voudrais qu'elle soit traitée comme telle.

Nous souhaiterions en outre favoriser l'adoption d'une convention sur le droit de la famille entre la France et la Russie ; les couples franco-russes sont en effet de plus en plus nombreux, ce qui pose parfois des problèmes, notamment en cas de divorce, pour assurer le droit de visite des grands-parents ; il faut que nous arrivions à un résultat similaire à celui que nous avons obtenu avec l'Allemagne, en concluant une convention franco-russe sur toutes ces questions familiales.

Il conviendrait par ailleurs que nous fassions un effort pour relancer l'apprentissage du russe dans nos écoles, en ouvrant des postes à l'agrégation et au Capes, et ce alors même qu'il n'y en a plus depuis trois ans maintenant. Dans la même perspective, sans doute convient-il de saluer les efforts consentis, au cours des dernières années, par les représentants des entreprises françaises, en Russie, pour apprendre le russe et par le gouvernement russe pour maintenir l'enseignement du français à travers le pays.

Enfin, notre groupe a vocation à favoriser les liens et les échanges entre nos deux pays ; à cet égard, nous devons nous attacher à nouer des partenariats entre les régions russes et les collectivités territoriales, dans la mesure où la Russie ne se réduit pas, loin s'en faut, à Moscou ou à Saint-Pétersbourg, comme le rappelle chaque année le Président Mironov à l'occasion des rencontres d'Irkoutsk.

Christophe LECOURTIER,
Directeur général d'UbiFrance

Je me réjouis de participer à l'ouverture de ces 9èmes rencontres Russie. C'est pour nous, comme pour le service économique en Russie, un véritable atout gagnant pour mettre en perspective et partager les expériences d'affaires que nous menons dans ce pays.

La première idée que je souhaitais vous faire partager est la suivante ; les relations économiques franco-russes sont aujourd'hui bien orientées : les exportations affichent ainsi une croissance moyenne de 20 % et les échanges entre nos deux pays représentent un montant de 20 milliards d'euros. La crise économique et financière sans précédent à laquelle nous nous trouvons confrontés, a certes généré une diminution du commerce mondial de 10 à 12 %, mais n'a pas eu raison de cette évolution positive puisque nous sommes en passe de devenir aujourd'hui le 6ème fournisseur de la Russie, et ce alors même que nous n'occupions que la 9ème place en 2008. A compter de 2006, la Russie a en effet bénéficié d'un très fort afflux d'investissements français, dans les secteurs bancaire, automobile et agro-alimentaire, lesquels ont contribué à renforcer les relations entre nos deux pays.

Sur ces bases éminemment solides, nous devons pousser encore plus loin la coopération entre nos deux pays et profiter en cela de la magnifique opportunité que nous offre l'organisation de cette année croisée. A ce stade, la France n'a pas suffisamment tiré parti du marché russe qui progresse de 35 % chaque année ; si nous sommes présents dans les secteurs du luxe ou de la mode, nous ne sommes en effet pas suffisamment présents dans l'industrie, et allons donc remédier à cet état de fait, à l'occasion de cette année croisée. C'est ainsi que nous avons initié, au cours de la période récente, une exposition de décoration haute gamme à l'Ambassade de France à Moscou, laquelle a permis de faire découvrir aux entrepreneurs russes l'offre française dans ce secteur d'activité.

Nous poursuivrons notre action en ce sens, en 2010, et nous attacherons à être présents dans tous les salons de ce type, tout en organisant nous-mêmes trois grands événements :

· une exposition sur « L'art de vivre à la française », salle du Manège, en octobre ;

· une journée des vins et des spiritueux, à la fin de ce même mois d'octobre, laquelle aura pour objectif de présenter aux consommateurs et aux producteurs russes les différents terroirs de France, en vue d'enrayer la perte de parts de marché constatée dans ce secteur ;

· un forum d'affaires multi-sectoriel au mois de décembre 2010, lequel réunira environ 150 entrepreneurs français, dirigeants de PME pour l'essentiel, et au moins autant d'entrepreneurs russes.

Nous avons donc un programme chargé devant nous. A cet égard, la qualité des entreprises présentes dans la salle et, plus généralement, de tous les partenaires représentés aujourd'hui, me semble d'excellent augure pour la suite.

sommaire suite