Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Colloque Sénat-UbiFrance sur l'Ukraine



retour sommaire suite

Les relations politiques et parlementaires au service des relations économiques franco-ukrainiennes

Jean-Pierre PLANCADE
Président du Groupe interparlementaire France-Ukraine du Sénat

J'ai la conviction que la démocratie ne peut se bâtir que sur l'économie et les échanges. L'histoire de la « Révolution orange » illustre ce mouvement. Le lien entre la liberté des idées et la croissance a joué un rôle de fond dans l'aboutissement du changement.

Le Groupe interparlementaire France-Ukraine et son homologue ont un rôle important à jouer dans les domaines économique et politique. Prenons l'exemple de la réforme administrative en Ukraine. Très ambitieuse, elle vise à rapprocher l'administration des citoyens et à décentraliser certaines compétences. Comme en France, ce transfert devra s'accompagner d'un transfert de moyens. La décentralisation a une dimension économique qui concerne les investisseurs et les entreprises. Tous les observateurs s'accordent à penser que la réussite de cette réforme est un préalable indispensable au rapprochement avec les normes européennes. De plus, de l'adoption de cette réforme dépend le bon aboutissement de la réforme constitutionnelle et, en particulier, l'instauration d'un régime parlementaire. Le Groupe interparlementaire France-Ukraine peut jouer un rôle dans ce domaine, dans la mesure où, en France, le Sénat est le « représentant » des collectivités décentralisées. Nous pourrons donc transmettre notre savoir-faire en la matière à la Verkhovna Rada.

Le Groupe interparlementaire France-Ukraine peut également apporter son concours pour l'intégration de l'Ukraine à l'Europe. Le choix européen de l'Ukraine est un choix de civilisation. Les parlementaires ukrainiens auront un rôle essentiel à jouer dans ce domaine. En effet, le Parlement va être saisi de plus de 350 projets de loi, destinés à rapprocher la législation ukrainienne de l'acquis communautaire. De nombreuses lois vont être revues pour simplifier le fonctionnement des entreprises et instituer une concurrence ouverte et transparente. Par ailleurs, la lutte contre la corruption est une des priorités du nouveau Gouvernement.

Plus largement, il nous faut dépasser les perspectives du plan d'action 2005-2007 du 22 février 2005 et préparer un accord d'association entre l'Ukraine et l'Europe pour 2008. En outre, la présence des investisseurs étrangers doit être renforcée. Signalons à ce titre que la présence des entreprises françaises, tant en qualité de clientes que de fournisseurs, est trop faible - elle a même régressé. Les liens politiques étroits entre nos deux pays doivent se traduire par une nouvelle progression des échanges commerciaux. La France doit être un partenaire privilégié de l'Ukraine dans sa marche vers l'Europe. Si l'impulsion politique est importante, il est évident que les entreprises elles-mêmes doivent faire preuve d'initiative. Je tiens d'ailleurs à saluer la visite récente du MEDEF en Ukraine, ainsi que la venue, à Toulouse, d'une importante délégation d'industriels ukrainiens.

En dépit des aléas de la construction européenne, les Ukrainiens ont raison de vouloir vivre la grande aventure de l'intégration européenne. En effet, c'est grâce à l'apport de cultures différentes que la construction européenne revêt une réalité magique.

retour sommaire suite