Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Colloque Sénat-UbiFrance sur l'Ukraine



retour sommaire suite

L'Ukraine six mois après la révolution orange

Son Excellence Philippe de SUREMAIN
Ambassadeur de France en Ukraine

Lors de notre dernière rencontre, il y a un an, nous n'avions pas imaginé les événements que l'Ukraine a connus. La visite du Premier Ministre ukrainien aujourd'hui témoigne de l'intérêt que l'Ukraine porte à la France. Il s'agit même de la première visite d'Ioulia Timochenko dans un pays d'Europe occidentale.

La révolution orange a été totalement atypique. En effet, elle a pris place dans un pays qui n'était pas à la dérive, mais qui, au contraire, connaissait une croissance remarquable. Nous n'avons pas vu surgir des protestataires contre la misère : nous avons au contraire assisté à l'irruption d'une société civile aspirant à la reconnaissance de ses droits. Il s'agissait clairement d'une manifestation de dignité.

Depuis six mois, que s'est-il passé ? Aujourd'hui, nous sommes face à un triple paradoxe. Tout d'abord, nous sommes en présence de deux leaders, chacun conservant une popularité extraordinaire. L'état de grâce se poursuit, le Président et le Premier Ministre ayant encore toute la confiance de la population. En revanche, les Ukrainiens considèrent que la situation n'a pas changé. Certains, certes minoritaires, se disent même déçus. Toutefois, l'opinion publique ukrainienne a compris que les choses ne pouvaient pas changer en un seul jour. En effet, un long effort est nécessaire pour que l'Ukraine change radicalement.

Par ailleurs, l'opposition a disparu. La majorité est en effet très massive et un consensus s'est fait autour de la démocratie et de la liberté d'expression. Journaux et télévisions ont considérablement évolué, donnant la parole à des personnes d'opinions très différentes. Force est de constater néanmoins que la majorité peine à contenir ses rangs. Avant les prochaines élections législatives, qui se tiendront dans dix mois, les débats demeureront particulièrement actifs. Même si cette situation emporte des questionnements à propos de la cohérence du pouvoir, les Ukrainiens approuvent une telle logique. Les débats portent sur les privatisations, les réformes fiscales, les investissements étrangers... Toutes ces réformes sont très attendues par les Ukrainiens, qui veulent que leur pays entre à l'OMC et, surtout, rejoigne l'Union Européenne.

La situation géostratégique de l'Ukraine n'a évidemment pas changé. Toutefois, la « Révolution orange » a engendré l'apparition d'un nouvel acteur régional. Auparavant, l'Ukraine, d'une certaine manière, jouait à « la godille » et faisait preuve d'une grande discrétion. Désormais, l'Ukraine a conquis sa fierté. Forte de son identité affirmée, elle entend le faire savoir. L'Union Européenne se trouve donc face à un grand voisin, avec lequel elle doit nouer un partenariat renforcé. Celui-ci doit, avant toute chose, être de nature économique.

Quoi qu'il en soit, le partenariat avec la Russie demeurera intense, tout en étant plus complexe. Les Européens que nous sommes doivent être conscients de cette problématique. D'un point de vue politique, l'Ukraine devient un acteur régional. Elle a notamment l'intention de transformer le GUAM en une véritable organisation régionale, qui aura une influence sur la Mer Noire. Les Etats-Unis, en outre, sont évidemment un grand partenaire de l'Ukraine. Lors de la « Révolution orange », Américains et Européens ont agi de concert. Notons également que l'Ukraine a des vues sur l'OTAN, beaucoup d'hommes politiques considérant qu'une intégration à cette organisation facilitera l'intégration de l'Ukraine en Europe.

Des perspectives s'ouvrent donc. J'espère que vous serez, en tant qu'entrepreneurs, les pionniers du développement de ce grand pays.

retour sommaire suite