Allez au contenu, Allez à la navigation

Irlande : quel avenir pour le tigre celtique ?

Rapport d'information de MM. Gérard CORNU, Gérard BAILLY, Jean-Claude MERCERON et Daniel REINER, fait au nom de la commission des affaires économiques n° 204 (2006-2007) - 1 février 2007

Indépendante depuis 1921, la République d'Irlande est un Etat jeune de seulement quatre millions d'habitants qui n'a quasiment jamais cessé d'attirer l'attention de ses voisins. Pendant longtemps, le pays fut identifié au conflit nord-irlandais, en particulier jusqu'à l'accord de paix dit du Vendredi Saint signé en 1988. Puis, au cours des années 1990, l'Irlande s'est distinguée par une croissance économique sans égale en Europe, qui a même avoisiné les 10 % sur la période 1993-2001.

Ainsi, après avoir été l'élève modèle de l'intégration européenne, « le tigre celtique » est devenu l'un des symboles de réussite dans la mondialisation, exportant plus des trois quarts de son produit intérieur brut (PIB) et attirant à lui les capitaux internationaux comme les jeunes talents de toute l'Europe.

C'est pour mieux comprendre ce « miracle économique » qu'une délégation de la commission des affaires économiques du Sénat, présidée par M. Gérard Cornu et composée de MM. Gérard Bailly, Jean-Claude Merceron et Daniel Reiner, a effectué une mission en Irlande du 5 au 8 juillet 2006. Au-delà de l'étude des succès actuels et de ce qu'ils peuvent avoir d'instructifs pour la France, cette mission s'est aussi attachée à envisager l'avenir de l'Irlande, non seulement au regard de l'évolution générale de son économie, mais aussi de son positionnement au sein de l'Europe agricole dont elle est traditionnellement l'un des défenseurs.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique