Allez au contenu, Allez à la navigation

Le compte d'avances aux collectivités territoriales

Rapport d'information de M. Michel MERCIER, fait au nom de la commission des finances n° 82 (2007-2008) - 13 novembre 2007

Les relations de trésorerie entre l'État et les collectivités territoriales comprennent deux éléments essentiels : -d'un côté, l'État, traditionnel « fermier général des collectivités territoriales », verse par douzième, par l'intermédiaire ducompte spécial, le montant des impositions votées pour l'année par les collectivités territoriales, tandis qu'il perçoit, avec undécalage, le produit effectif de ces impôts ; -de l'autre, l'État est rémunéré par un prélèvement sur les recettes du compte spécial, et les collectivités territoriales sonttenues de déposer leurs disponibilités au Trésor sans intérêt, cequi fait de l'État leur « caissier général ». Le présent rapport d'information, présenté par M. Michel Mercier,au nom de la commission des finances, s'efforce de faire le point sur le fonctionnement de ce compte spécial, et, plus généralement, sur les relations de trésorerie entre l'État et les collectivités territoriales. Il arrive à la conclusion que si l'on prend en compte l'ensemble des relations de trésorerie entre l'État et les collectivités territoriales, l'État est bénéficiaire net d'environ 1 milliard d'euros par an, horsdégrèvements législatifs.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique