Allez au contenu, Allez à la navigation

Le Groenland, un carrefour entre l'Europe et l'Arctique ?

Rapport d'information de M. André GATTOLIN, fait au nom de la commission des affaires européennes n° 152 (2014-2015) - 4 décembre 2014

Le 28 novembre 2014, des élections législatives ont amené une nouvelle coalition au pouvoir au Groenland. Ce vote est intervenu à un moment où, plus que jamais, le Groenland s'interroge sur son avenir.

Grand comme quatre fois la France, le Groenland est le territoire le moins densément peuplé au monde. Un peu plus de 56 000 personnes habitent sur cette île de 2 166 086 km² recouverte à 81 pour cent par la glace. C'est peu ou prou la population de Montauban ou Saint Quentin pour un territoire grand comme la moitié de l'Union européenne !

Aujourd'hui, il est au coeur des mutations que connaît la région arctique sous l'effet du réchauffement climatique. Ces transformations altèrent considérablement le mode de vie des Inuit et menacent un environnement fragile et unique au monde.

Alors que le Groenland cherche désespérément à tirer parti de ces richesses et d'avoir les moyens économiques et financiers d'assumer son indépendance, l'Union européenne a décidé, pour sa part, de se doter d'une véritable politique intégrée et cohérente pour la région arctique.

Dans la continuité du travail engagé par la commission des affaires européennes sur l'ensemble de la zone arctique, il importait de mieux appréhender et comprendre le plus fragile de ses protagonistes. Le présent rapport présente les atouts et les faiblesses du Groenland, ainsi que les réalités auxquelles il doit faire face. Il s'attache également à montrer en quoi l'Union européenne pourrait être le meilleur soutien au Groenland pour affronter les défis qui sont devant lui.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique