Allez au contenu, Allez à la navigation



Les effets des métaux lourds sur l'environnement et la santé

 

c) Les métaux lourds dans les boues

L'importance des métaux lourds dans les boues dépend bien évidemment avant tout de l'importance des métaux lourds dans les eaux entrant en station, issues elles mêmes de quatre origines :

- les activités domestiques, issues des produits médicaux et de nettoyage, ainsi que des piles usagées,

- l'activité urbaine, avec la corrosion des conduites d'eau, le ruissellement des eaux de pluie sur les toits et les chaussées,

- l'activité commerciale ou artisanale (garages, cabinets dentaires, laboratoires...),

- l'activité industrielle.

L'importance des métaux lourds est surtout liée aux effectifs (taille de la population raccordée au réseau (assainissement), et au type d'activités. Les deux secteurs déterminants sont l'activité industrielle (notamment la chimie, la papeterie...) et l'activité artisanale qui, dans les grandes agglomérations, finissent par masquer l'influence de l'activité domestique.

Des rejets importants peuvent rendre nécessaires des mesures correctives auprès des industriels et artisans concernés.

Les éléments traces évoluent sous trois états physiques :

- l'état particulaire - matières solides décantables,

- l'état colloïdal - matières solides non décantables,

- l'état dissous. 45 à 70 % du plomb, du zinc, du cadmium, du chrome, se trouvent à l'état dissous dans les eaux usées, et sont par conséquent difficilement éliminables.

A l'issue du traitement des eaux, les éléments traces se retrouvent dans leur grande majorité (70 à 90 %) dans les boues produites, et pour la partie restante, dans les eaux épurées. La rétention dans les boues dépend des métaux.

Tonnages et modes d'élimination des boues en Europe

   

Production

 

Répartition

Pays

 

Totale (1) (millions de tonnes)

Par habitant (kg/an) (2)

 

Epandage agricole

Décharge

Inciné-ration

Rejets mer/

rivières

Autres, compos-tage...

Belgique (W)

 

15

4,5

 

90 %

10 %

-

-

-

Belgique (F)

 

45

7,8

 

20 %

60 %

20 %

-

-

Danemark

 

200

37,7

 

67 %

13 %

20 %

-

-

Allemagne

 

2 700

32,9

 

40 %

48 %

11 %

 

1 %

Grèce

 

60

5,7

 

10 %

90 %

-

-

-

Espagne

 

703

17,9

 

46 %

25 %

5 %

24 %

-

France (2)

 

850

14,7

 

60 %

25 %

15 %

-

-

Irlande

 

43

11,9

 

12 %

42 %

-

36 %

10 %

Italie

 

800

14,1

 

18%

81%

1%

   

Luxembourg

 

7,5

18,7

 

70 %

30 %

-

-

-

Pays-Bas

 

350

22,4

 

4 %

48 %

24 %

 

24 %

Autriche

 

200

24,7

 

22 %

32 %

33 %

-

13 %

Portugal

 

25

2,5

 

11 %

29 %

-

60 %

-

Finlande

 

150

29,4

 

31 %

38 %

-

-

31 %

Suède

 

240

27

 

35 %

35 %

-

10 %

20 %

Royaume-Uni

 

1 100

18,6

 

46 %

8 %

8 %

25 %

13 %

Moyenne pondérée Union européenne

 

8 000

-

 

30 %

52 %

9 %

8 %

1 %

États-Unis

 

8 000

-

 

55 %

19 %

17 %

-

9 %

Source : ADEME - Traitement OPECST

(1) Hors assainissement individuel

(2) Calcul purement indicatif, qui ne prend pas en compte la part de l'assainissement individuel. En France, la moyenne réelle est de 15,2 kg de MS par habitant.

Part de métal entrant fixé par les boues

(sélection)

Mercure

Plomb

Cuivre

Chrome

Cadmium

Zinc

Fer

92 %

85 %

85 %

77 %

75 %

74 %

77 %

Source : ADEME

Au total, les concentrations moyennes en éléments traces métalliques résiduaires domestiques françaises s'établissent comme suit :

Teneurs en éléments traces métalliques de boues (en mg/kg)

Eléments

Norme AFNOR limite

Norme AFNOR référence

Arrêté du 8/01/1998

Moyenne

Médiane

Décile supérieur

Cadmium

40

20

20

5,3

4,5

8

Chrome

2 000

1 000

1000

80

64

111

Cuivre

2 000

1 000

1 000

334

286

504

Mercure

20

10

10

2,7

2,1

6

Nickel

400

200

200

39

35

60

Plomb

1 600

800

800

133

107

223

Sélénium

200

100

100

7,4

3,2

19

Zinc

6 000

3 000

3 000

921

761

1 366

Source : ADEME

Norme AFNOR : NFO 44-041 (1985)

Les valeurs observées sont réparties en dix classes ou dix déciles. Le premier décile correspond aux valeurs les plus basses. Le dixième décile correspond aux valeurs les plus hautes.