Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

II R & D générée par les options de l'EPR

Ce sont les options qui sont spécifiques à l'EPR, et non pas aux centrales actuellement en exploitation. Elles concernent principalement :

· la prise en compte des accidents graves dès la conception,

· des modifications dans les systèmes de sauvegarde (injection de secours à moyenne pression), un dessin différent de la cuve ou des traversées inférieures, ce qui améliore la fiabilité de la cuve ; le passage des tubes d'instrumentation à travers le fond de la cuve a été supprimé ; un réflecteur en acier a été installé pour diminuer les dommages d'irradiation reçus par la cuve, au cours du fonctionnement, et pour améliorer l'utilisation du combustible.

Le temps de réponse des actions de R & D est généralement plus long que les phases de projet d'un réacteur. C'est pourquoi les résultats de la R & D permettront, dans la plupart des cas, de valider, puis d'optimiser les options de l'avant-projet.

A) R & D non liée aux recherches sur les accidents graves

Elle concerne l'hydraulique du fond de cuve. Si l'absence de traversées inférieures améliore la fiabilité de la cuve, elle rend vide de canalisations le plenum inférieur et il faut définir des structures, en particulier une grille de distribution à l'entrée du coeur pour assurer une bonne uniformité de débit à l'entrée des différents assemblages de combustibles. Ceci met en jeu des essais sur une maquette hydraulique à l'échelle 1/10, LUCIE qui, au stade de l'avant-projet, ont permis de définir une base de conception. Au moment du projet définitif, les optimisations de cette conception se feront à l'aide d'une maquette plus complète, HYDRA, qui permettra l'étude de l'hydraulique complète de la cuve et, en particulier, des mélanges dans le coeur.

Le CEA participe également à l'amélioration de la conduite par le recours à des commandes de plus en plus informatisées. Cette tendance, qui a débuté avec le palier N4, se poursuivra dans EPR. Un gros effort est fait dans le domaine de la sûreté et de la fiabilité des logiciels utilisés.

De légères modifications ont été apportées aux caractéristiques des dispositifs d'injection de sécurité, en particulier sur le niveau de pression auxquels ils interviennent. Des essais spécifiques ont été effectués sur l'installation BETHSY, dans ces nouvelles conditions, pour vérifier les calculs CATHARE. On a également utilisé l'installation BETHSY pour tester les conditions de dépressurisation qui permettent d'éviter la fusion du coeur en pression.

Enfin, il pourra s'avérer utile de qualifier le calcul du coeur équipé de son réflecteur d'acier par l'étude expérimentale d'une configuration représentative dans l'installation EOLE.

Retour Sommaire Suite