Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite

1.6. Le plaidoyer de Cogema en faveur de l'équilibre économique du cycle du combustible

Cogema, acteur majeur du cycle du combustible nucléaire dans le monde, plaide pour la généralisation du Mox, en faisant valoir que seul ce combustible permet de stabiliser l'inventaire de plutonium. Cette considération s'assortit du fait que les performances du combustible Mox s'améliorent constamment. Le respect de la contrainte du plutonium ne pénalise donc pas l'exploitation. Cogema souligne le fait que le dimensionnement de toute la boucle du retraitement et de la fabrication du Mox repose sur le passage à 28 du nombre de tranches autorisées à charger du Mox.

La solution au problème du plutonium : le retraitement et le Mox à 100 %, selon Cogema

Une recharge de Mox à 30 % avec une teneur de 5,3 % en plutonium comprend environ 350 kg de plutonium. Après irradiation, on retrouve la même quantité globale de plutonium. Le bilan est donc nul. Si l'on considère le plutonium présent dans le combustible usé, aucune quantité supplémentaire de plutonium n'est donc créée. Au contraire, dans le cas d'un réacteur chargé en combustible standard à l'oxyde d'uranium, l'inventaire en plutonium s'accroît de 200 kg. Le tableau suivant résume ces résultats incontestables.

Tableau 22 : la non-création de plutonium par un réacteur moxé45(*)

pour un réacteur

réacteur fonctionnant à l'oxyde d'uranium

réacteur fonctionnant avec 30 % de Mox

Plutonium dans le combustible neuf

0 kg

350 kg

Plutonium présent dans le combustible irradié

200 kg

350 kg

bilan final

+ 200 kg

0 kg

Si l'on étend ce raisonnement à un parc théorique de 50 réacteurs de 1000 MWe, l'on constate également que seuls un parc de 100 % de réacteurs moxés 30 % permet de ne pas augmenter l'inventaire de plutonium.

Tableau 23 : bilan plutonium pour un parc théorique de 50 réacteurs de 1000 MWe46(*)

part des réacteurs à oxyde d'uranium

part des réacteurs moxés à 30 %

quantités nettes de plutonium produites

100 %

0

10 t/an

60 %

40 %

6 t/an

0

100 %

0

Cogema ajoute que la généralisation du Mox peut être envisagée à terme, en raison de l'augmentation des performances de ce type de combustible (voir tableau ci-après).

Tableau 24 : les performances du Mox bientôt équivalentes à celles du combustible standard



type de combustible

UO2

(1985)

UO2

(1995)

Mox

série

Mox

prototype

taux de combustion MWj/t

35 000

47 000

37 000

46 500

suivi de charge

oui

oui

oui

oui

tendance du taux de combustion

en hausse

en hausse

en hausse

en hausse

Ce raisonnement ne recouvre toutefois pas les souhaits d'EDF, qui, pour le moment, n'envisage en aucune façon un parc tout Mox.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli