Allez au contenu, Allez à la navigation

 

Retour Sommaire Suite

L'équilibre global de l'aval du cycle selon Cogema

Le dimensionnement de la chaîne de retraitement et de recyclage du combustible irradié repose, selon Cogema, sur un nombre de tranches " moxées " égal à 28. EDF est tout à fait d'accord, ainsi que cela a été vu plus haut. Un examen attentif des délais qui s'accumulent dans ce cycle montre toutefois un effet " retard " très important entre le déchargement du combustible et le recyclage en réacteur du plutonium formé.

Le dimensionnement de l'usine UP2-800 correspond à une capacité de retraitement de 850 à 1100 t/an. Le tonnage de plutonium récupéré est alors de l'ordre de 8,5 à 11 tonnes par an. Ceci permet à l'usine Melox de fabriquer 110 à 135 tonnes de combustible Mox par an. Ce qui correspond aux besoins de 28 tranches autorisées à fonctionner avec du Mox. Le schéma suivant synthétise, selon Cogema, l'architecture du cycle, telle qu'elle a été pensée et réalisée dans sa cohérence initiale.

Figure 8 : schéma de synthèse sur l'aval du cycle vu par Cogema

L'examen des durées de chacune des étapes de ce cycle est utile pour chiffrer l'effet retard inhérent au cycle du combustible. Entre le moment où le combustible est déchargé d'une centrale et celui où le Mox résultant est fabriqué, il s'écoule en effet 15 ans. Ceci explique qu'il ait été nécessaire d'anticiper les autorisations de chargement de Mox. Ceci implique qu'il soit difficile - car mettant en oeuvre des constantes de temps très longues - de modifier le système actuel, alors que la montée en régime s'effectue. Selon la Cogema, l'industrie française se trouve " au milieu du gué ".

Une orientation a été prise. Sa cohérence et sa rentabilité imposent que l'on atteigne l'état stationnaire. Toute modification d'une partie de l'aval du cycle ruinerait l'ensemble du système.

Cogema en attente des autorisations de dimensionnement optimal des ses installations de fabrication de Mox

Pour Cogema, le Mox est incontestablement un créneau d'avenir. Ses clients ne sont pas seulement français. Bien au contraire, Cogema fournit des producteurs d'électricité allemands, belges, suisses et japonais. Les perspectives commerciales du Mox sont brillantes. Le tableau suivant indique quelles sont les anticipations de Cogema sur ce marché.

Tableau 25 : perspectives de production de Mox par le groupe Cogema47(*)

pays

société

localisation

production de Mox en 1997

production de Mox prévue en 2000

consommation de plutonium en 2000

France

Melox

Marcoule

102 t/an

250 t/an

10 à 12 t/an

France

Cogema

Cadarache

28 t/an

40 t/an

2 à 3 t/an

Belgique

Belgonucléaire

Dessel

37 t/an

40

2 à 3 t/an

Cogema, qui prévoit une augmentation de ses marchés en France et à l'étranger pour le Mox, est en attente de deux décrets relatifs à l'usine Melox. Le premier décret concerne la possibilité d'utiliser les lignes de production actuelles pour la fabrication de combustibles Mox commandés par des clients étrangers. Le deuxième décret porte sur l'autorisation de capacité globale de l'usine.

Retour Sommaire Suite