Allez au contenu, Allez à la navigation



Mission de contrôle effectuée à l'académie de France à Rome

 

IV. LES MODÈLES DE RÉFÉRENCE

Parmi les institutions de référence, un premier organisme s'impose moins en tant que modèle -il semble rencontrer les mêmes problèmes que la Villa- que comme point de comparaison, c'est la Casa de Velazquez.

Mais, s'agissant de modèle de nature à inspirer une réforme, votre rapporteur spécial en voit essentiellement deux : les résidences gérées par le ministère des Affaires étrangères et notamment la bourse dite de la « Villa Médicis Hors les murs », le Schloss Solitude près de Stuttgart que votre rapporteur spécial a pu visiter et dont il a pu mesurer l'efficacité.

1. La « Villa Médicis Hors les murs » et les autres bourses du ministère des Affaires étrangères

Le ministère des Affaires étrangères gère, souvent en partenariat, un certain nombre de programmes de bourses et de résidences de recherche et de création à l'étranger pour un budget global de plus de 3 millions et demi de francs.

Ce budget couvre 13 programmes et permet d'offrir des bourses à 85 lauréats.

Avant d'examiner le détail des principaux programmes qui se rattachent soit à des lieux soit à des concepts, il a paru intéressant d'en dresser un aperçu général permettant d'en situer l'importance financière relative.

(1) Vue d'ensemble des programmes

Trois programmes absorbent en crédits la majeure partie de l'effort public : la Villa Médicis « hors les murs », la Villa Kujoyama au Japon, et les résidences aux États-Unis. Il existe toutefois un nombre important d'autres programmes de moindre envergure.

· Villa Médicis Hors les murs tous pays

Environ 30 lauréats

Budget : 1,540 million de F.

· Villa Kujoyama, Japon

Programme ministère des Affaires Étrangères - coordination AFAA

Budget total : 1,830 million de F.

Budget AFAA : 130.000 F.

Budget MAE : 1,7 million de F.

· L'envers des Villes : tous pays

En partenariat avec la Caisse des Dépôts et Consignations

5 lauréats

Budget total : 480 000 F

Budget AFAA : 240.000 F

Budget CDC : 240 000 F

· Enquête d'Auteurs : tous pays

Partenariat avec la fondation Beaumarchais

3 à 5 lauréats

Budget total : 320.000 F

budget AFAA : 160.000 F

Budget Beaumarchais : 160.000 F.

Résidences sur le continent nord-américain :

· PS33(*). 1 et 2 Ateliers et 1 appartement : New York

En partenariat avec la DAP et le DAI

1 lauréat PS1 pour 1 an

12 lauréats pour les ateliers et appartement

Budget total : 760.000 F

Budget AFAA : 510.000 F

Budget Ministère de la Culture : 250.000 F

· 18th Street Arts Complex : Los Angeles

2 lauréats

Budget AFAA : 270.000 F

· Les Inclassables : Québec

Partenariat avec le Conseil des Arts et des Lettres du Québec (CALQ) et l'Office franco-québécois pour la Jeunesse (OFQJ) auquel participent également pour l'instant trois centres d'art français : Kerguéhennec, Cypres et un troisième lieu à déterminer.

2 lauréats français

Budget AFAA : 110.000 F.

· Programmes élaborés à l'initiative du réseau

Sanskriti : Inde

2 à 3 lauréats

Budget : 90.000 F

· Autres programmes :

Il existe d'autres programmes en partenariat avec des institutions françaises ou étrangères :

· Arcus Art Projet au Japon : résidence japonaise dans la banlieue de Tokyo

1 lauréat

Budget : 50.000 F

· Rijksakademie à Amsterdam : convention sur trois ans

3 lauréats

Budget : 200.000 F

· « Quatier Ephémère » résidence à Montréal

3 à 4 lauréats

Budget : 200.000 F

· Cité Internationale des Arts - Jules Verne

Location de 2 ateliers logements destinés à des artistes étrangers

Budget : 50.000 F.

(2) La Villa Médicis Hors les murs

Ce programme permet aux artistes d'effectuer un séjour à l'étranger d'une durée de 3 à 6 mois pour y développer une recherche personnelle.

De vingt à trente allocations sont attribuées chaque année pour soutenir et accompagner des projets. En 2000, sur 158 dossiers présentés, on a dénombré 28 lauréats pour un budget total de 1,54 million de francs.

Le tableau ci-joint donne le détail des candidatures et des bourses par spécialité.

Sont privilégiés les projets individuels ou collectifs (2 personnes au maximum), dont la réalisation permet de dépasser les clivages entre les disciplines artistiques et leur contexte.

En effet, depuis 1995, les modalités de sélection ont évolué pour tenir compte de la diversité des pratiques artistiques et du fait que sont proposés de plus en plus de projets transversaux. Comme cela a été indiqué à votre rapporteur spécial, « ce type de démarche permet non plus de réfléchir en termes de discipline mais de concept nomade ou de domaines croisés. »

Il a été indiqué « qu'une attention particulière est apportée à l'originalité des démarches, ouvertes sur des interrogations contemporaines. »34(*)

(3) La Villa Kujoyama

Sur le terrain repéré par Paul Claudel, ambassadeur de France au Japon de 1922 à 1927, pour y édifier l'Institut franco-japonais du Kansaï (le Kansaï est la région de Kyoto et d'Osaka), resté en friche jusqu'en 1986, par suite de l'implantation de l'Institut au coeur du quartier universitaire de la ville, naquit le projet de créer au Japon une sorte de villa Médicis. La famille du mécène et ami de Claudel Katsutaro Inabata, réunit grâce au petit-fils de ce dernier, les fonds pour construire le bâtiment (30 millions de francs), tandis que le ministère des affaires étrangères français en assure le fonctionnement et notamment l'octroi des bourses.

La villa Kujoyama accueille six artistes résidents dans l'une de ces disciplines suivantes : architecture, arts plastiques, audiovisuel, danse, design, histoire de l'art, littérature, musique, photographie, recherche, scénographie, théâtre. On note que contrairement à la villa Médicis, il n'y a pas de limite d'âge.

Les séjours de quatre à douze mois donnent droit à une bourse d'un niveau équivalent à celui de la Villa Médicis , à un voyage aller-retour, une prime d'installation. Depuis l'inauguration le 5 novembre 1992, 53 résidents ont été reçus à la villa Kujoyama.

LISTE DES STAGIAIRES FRANÇAIS

AU TITRE DU PROGRAMME PS 1 À NEW-YORK

1997-1998

Jacques-Olivier

ANDRE

1996-1997

Alexandre

LENOIR

1985-1986

Vincent

BARRE

1984-1985

Jean-Charles

BLANC

1984-1985

Rémi

BLANCHARD

1984-1985

Louis

JAMES

1984-1985

David

RYAN

1982-1983

Martins

ABALEA

1982-1983

François

BOISROND

1982-1983

Olivier

de BOUCHONY

1982-1983

Lois

CHACALIS

1982-1983

Hervé

DI-ROSA

1982-1983

Roland

FLEXNER

1982-1983

Bernard

FRIZE

1982-1983

François

MARTIN

1982-1983

Virginie

MOUNICOT

1982-1983

Georges

ROUSSE

1982-1983

Tona

SCHERCHEN

1981-1982

Toni

GRAND

1980-1981

Nicolas

FEDORENKO

1980-1981

Annette

MESSAGER

1980-1981

Richard

MONNIER

1979-1980

Christian

BONNEFOI

1979-1980

Anne et Patrick

POIRIER

1976-1979

Louis

CHACALLES

1976-1979

Claude

RUTAULT

1976-1979

Carla

STELWIG

(4) Les ateliers de la fondation PS.1 à New-York

Mis en place en 1976, le centre d'art contemporain PS.1 peut accueillir environ 19 artistes : 12 ateliers sont disponibles au musée PS.1 et 7 à la galerie du bas de Manhattan.

Aucun loyer n'est exigé des artistes qui occupent ces studios. La Fondation publie le catalogue annuel des artistes qu'elle accueille. Enfin, ceux-ci sont aussi invités à ouvrir leur studio au public à l'occasion des multiples expositions organisées tout au long de l'année.

La Fondation est administrée en coopération avec les administrations culturelles ou des fondations d'un certain nombre de pays au nombre de 1435(*).

Les bénéficiaires du séjour sont sélectionnés par une commission dans leur pays d'origine et par un second jury au mois de mai de chaque année au siège de PS.1 à New-York. La commission de sélection est composée d'artistes ou conservateurs et de professionnels ainsi que d'une personne appartenant à l'administration de la Fondation.

Chaque année, il est reçu plus de 500 demandes.

On note que si le studio est fourni par la Fondation PS.1, l'allocation doit l'être par l'administration ou la fondation qui présente le candidat.

* 33 Public school

* 34 C'est ainsi que, dans le domaine des arts plastiques, une bourse de 60.000 francs a été accordée pour soutenir un voyage aux États-Unis défini de la façon suivante : séjour à Los Angeles, ville de l'errance, du non-lieu, d'espace indéfini et infini. Réalisation d'une série de dessins qui transcriront au jour le jour les sensations suscitées par Los Angeles et ses environs. Autre exemple : une bourse de 54.000 francs pour 3 mois a été accordée à un photographe sur le programme suivant : « Les images de guerre sont le plus souvent filmées et transmises par des « envoyés spéciaux » depuis des hôtels internationaux. Le projet « Hôtels des transmissions » propose la réalisation d'un guide à l'attention des journalistes des grands médias, dans la perspective de conflits qui pourraient se déclencher en Europe. Ce « guide » sélectionnera et présentera dans plusieurs capitales (Berlin, Rome, Helsinki, Bruxelles, Londres et Dublin) les hôtels internationaux offrant les vues panoramiques les plus intéressantes.

* 35 Autriche, France, Belgique, Allemagne, Hong Kong, Italie, Japon, Corée, Irlande du Nord et République d'Irlande, Espagne, Suisse, Pays-Bas et Etats-Unis.