Allez au contenu, Allez à la navigation



La politique spatiale française: bilan et perspectives

 

EXAMEN DU RAPPORT PAR L'OFFICE

M. Henri REVOL a présenté son rapport aux membres de l'Office, au cours de la réunion du 25 avril 2001.

A l'issue de cette présentation, plusieurs questions ont été posées.

En réponse à M. Robert Galley, député, M. Henri Revol a indiqué que l'éventuelle ouverture de Kourou à un lanceur russe devrait être étudiée avec le plus grand sérieux et qu'il ne s'agissait pas d'une simple péripétie tactique, mais d'une décision stratégique majeure dont les conséquences à court et surtout, à long terme, devaient être soigneusement pesées. Il a proposé, avec l'accord de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, d'envoyer, en son nom personnel aux ministres chargés de l'espace des pays membres de l'Agence spatiale européenne les quelques pages du rapport qui sont consacrées à ce sujet, à simple titre d'information.

M. Jean-Yves Le Déaut, député, s'est interrogé sur la situation financière difficile d'Arianespace et sur le devenir de la Station spatiale internationale.

M. Henri Revol a indiqué que le déficit pour l'année 2000 d'Arianespace était notamment dû à la production de la commercialisation en parallèle de deux lanceurs : Ariane 4 et Ariane 5, situation qui accroît les coûts financiers et devrait cesser en 2003 avec la fin de la commercialisation d'Ariane 4.

Il a confirmé que les récentes décisions américaines de réduire les budgets consacrés à la Station spatiale internationale risquaient de diminuer fortement les possibilités d'y mener des recherches scientifiques.

Répondant à une question de M. Serge Poignant, député, M. Henri Revol a indiqué que l'Europe spatiale se construisait sur la base de la coopération de l'Allemagne, de l'Italie et de la France.

L'Office a approuvé à l'unanimité le rapport de M. Henri Revol, sénateur, président, sur « la politique spatiale française : bilan et perspectives ».

SAISINE

GLOSSAIRE

Aérocapture

Mise en orbite d'une sonde spatiale autour d'une planète utilisant le freinage aérodynamique dans l'atmosphère de cette planète.

Apogée

Point de l'orbite le plus éloigné de la Terre pour un satellite placé sur une orbite terrestre elliptique.

Astronomie spatiale

Ensemble des activités de l'astronomie qui mettent en oeuvre des systèmes spatiaux (téléscope HUBBLE par exemple).

Attitude

Orientation d'un engin spatial par rapport à trois axes de référence.

Balise

Emetteur électromagnétique utilisé dans un but de localisation.

Bande de fréquence

Intervalle du spectre électromagnétique compris entre deux radiofréquences spécifiées.

Charge utile

Partie du satellite qui en assure la mission spécifique.

Coiffe

Extrémité antérieure du lanceur qui permet de protéger la charge utile et la case à équipements lors des préparatifs de lancement et durant la traversée de la basse atmosphère.

Consommables

Se dit des lanceurs qui sont détruits lors de leur utilisation (par opposition aux lanceurs réutilisables).

Cryotechnique

Se dit d'un étage ou d'un moteur qui utilise comme ergols des gaz liquéfiés, généralement l'oxygène et l'hydrogène liquides.

Démonstrateur

Prototype de véhicule spatial destiné à en démontrer la faisabilité et à servie de moyen d'essai.

Dual

Qui possède à la fois des applications civiles et des applications militaires.

Ergols

Combustibles et comburants utilisés pour propulser une fusée.

Expérimental

Se dit d'un service ou d'un système établi à des fins de recherche ou de développement et dont la pérennité n'est pas garantie.

Géostationnaire

Orbite équatoriale circulaire d'altitude 35.800 km ; les satellites placés sur cette orbite apparaissent fixes à un observateur terrestre.

Héliosynchrone

Se dit d'une orbite dont le plan demeure fixe par rapport à la direction du soleil au cours du cycle annuel.

Injection sur orbite

Phase correspondant à la fin du lancement et à la libération de la charge utile (satellite).

LEO

Sigle de Low Earth Orbit, utilisé pour désigner une orbite terrestre dont l'altitude est généralement inférieure à 1000 km.

Localisation

Obtention par le centre de contrôle des coordonnées d'un mobile.

Opérationnel

Se dit d'un service ou d'un système spatial dont la pérennité est garantie par des engagements institutionnels.

Orbite de transfert géostationnaire

Orbite elliptique dont le périgée est au point d'injection et l'apogée au niveau de l'orbite géostationnaire.

Périgée

Point de l'orbite d'un satellite le plus proche du centre de la Terre.

Plate-forme

Partie du satellite qui assure les fonctions de base : stabilisation, correction d'orbite ,etc.. et qui porte la charge utile.

Propulsion ionique, plasmique, électrique

Mode de propulsion qui repose sur l'accélération et l'éjection de particules chargées ou de plasma pour obtenir une poussée faible avec une très haute performance massique.

Radiofréquence

Fréquence d'une onde radioélectrique.

Répéteur

Dans un satellite de télécommunications, appareil chargé d'amplifier les signaux radioélectriques collectés par l'antenne de réception et de les retransmettre vers le sol grâce à l'antenne d'émission.

Résolution spatiale ou spectrale

Aptitude d'un système d'observation à discerner des détails ou à séparer des longueurs d'ondes.

Segment spatial

Partie d'un système spatial formée des engins placés en orbite.

Segment terrien

Partie d'un système spatial formée des installations au sol.

Télémesure

Transmission à distance d'un signal porteur d'informations résultant d'une mesure.

Transpondeur

Anglicisme utilisé à la place du mot «  répéteur ».