Allez au contenu, Allez à la navigation



La Guyane : une approche globale de la sécurité

1 février 2011 : La Guyane : une approche globale de la sécurité ( rapport d'information )

B. LA GENDARMERIE AU CENTRE DU DISPOSITIF DE SURVEILLANCE DU CSG 23(*)

La gendarmerie dispose d'un escadron de gendarmes mobiles de 90 hommes qui est chargé des missions de sécurité. Le choix des gendarmes mobiles, dont les escadrons ne sont pas en permanence en Guyane mais se relaient, s'explique par le fait que leur mission principale est le maintien de l'ordre et le combat, tandis que les gendarmes départementaux sont plus spécialisés dans des missions de police judiciaire.

En dehors des périodes de lancement, la gendarmerie a 3 missions principales :

§ la recherche du renseignement relatif à l'ordre public, aux menaces criminelles et aux menaces terroristes ;

§ la surveillance rapprochée du centre spatial ; 

§ l'intervention au profit du Service de Sureté/Protection en cas de problème.

Ce dispositif peut naturellement être renforcé si une menace plus précise apparaît, ou si le gouvernement le demande dans le cadre du plan Vigipirate.

Au quotidien, ses missions s'exercent sur 3 postes :

§ un poste basé sur la route de l'espace sur le site du centre spatial. Les gendarmes effectuent des patrouilles régulières sur le terrain et constituent une réserve d'intervention.

§ un poste sur l'Ile Royale sur laquelle 2 gendarmes sont basés en permanence pour sécuriser les installations dédiées au lancement. Ils sont également chargés de surveiller l'Ile et de détecter des présences anormales éventuelles,

§ un poste à Kourou pour assurer la sécurité des installations du centre spatial (logements, bâtiments...) en ville.

Un escadron assure également l'escorte routière des éléments du lanceur qui arrivent par bateaux depuis Kourou, ou par avion depuis Cayenne jusqu'au centre spatial.

En période de campagne de lancement, le dispositif monte progressivement en intensification jusqu'au jour J. Les missions sont alors les suivantes :

§ l'intensification de la recherche du renseignement,

§ la surveillance externe rapprochée avec contrôle des axes routiers et application des mesures de restriction de la circulation sur la zone,

§ des patrouilles de reconnaissance sur la Malmanoury,

§ des patrouilles aériennes de reconnaissance le long du littoral bordant la base spatiale,

§ la surveillance de la ville de Kourou et des installations concourant au lancement (montagne des Pères...).

Les gendarmes départementaux assurent quant à eux des missions de recherche et de renseignement, de police judiciaire et de complément de surveillance du centre spatial. Cette compétence particulière de police judiciaire amène les gendarmes départementaux à accompagner les militaires, étant donné qu'ils ne sont pas habilités à interpeller des civils. Votre mission a pu assister à un exercice d'interception d'un « chasseur » introduit sur le site du CSG.

En période de lancement, la compagnie bénéficie également d'un escadron de gendarmes mobiles supplémentaire de 60 hommes et de 2 véhicules blindés. La section aérienne apporte son support en effectuant des vols de reconnaissance et d'observation à bord d'un hélicoptère Ecureuil. Enfin la brigade nautique s'occupe de la sécurité des navires du centre spatial et peut être sollicitée pour des contrôles aux abords des Iles du Salut et dans les 10 nautiques.


* 23 Source CNES