Allez au contenu, Allez à la navigation

L'avenir des campagnes

22 janvier 2013 : L'avenir des campagnes ( rapport d'information )

B. UNE REPRISE ÉNERGIQUE DE LA DÉMOGRAPHIE RURALE ...

1. Une reprise marquée

Dans un périmètre constant, celui correspondant à la délimitation des espaces urbains et ruraux de 2010, l'augmentation de la population urbaine (4,6 % de 1999 à 2007) doit être comparée à celle de la population rurale, qui a progressé de 9 %, passant de 12,8 à 13,9 millions d'habitants (voir tableau supra).

La réalité de cette progression de la population rurale, déjà forte au demeurant, est partiellement occultée par le fait que près de 1 400 communes ont basculé de l'espace rural à l'espace urbain entre 1999 et 2010, communes dont les effectifs sont passés de 1,69 à 1,93 millions d'habitants, soit une progression de 14,4 %.

Si l'on considère que nombre de ces basculements ne correspondent pas à un véritable bouleversement de la nature des territoires considérés, il est tout aussi pertinent de s'en tenir au périmètre de 1999 pour évaluer la progression de la population dans l'espace rural, qui tangente alors les 10 %.

CROISSANCE DE LA POPULATION DANS L'ESPACE RURAL
(en millions d'habitants)

 

1999

2007

Evolution

Espace rural périmètre 2010 (A)

12,8

13,9

9,0 %

Communes devenues urbaines en 2010 (B)

1,7

1,9

14,4 %

Communes devenues rurales en 2010 (C)

0,1

0,1

-

Espace rural périmètre 1999 (A+B-C)

14,3

15,7

9,7 %

Source : délégation à la prospective, données INSEE

2. Une reprise différenciée

Bien entendu, le renouveau démographique des campagnes n'est pas général. La carte qui suit, produite par la DATAR dans le cadre de la publication en 2012 de sa nouvelle typologie des campagnes françaises, permet de distinguer :

- les territoires ruraux en forte reprise démographique, globalement situés à proximité du littoral, à l'Ouest et au Sud ;

- les territoires ruraux se trouvant, au contraire, en situation de recul démographique, qui sont essentiellement constitués des campagnes situées dans la « demi-diagonale du vide », du Centre au Nord-Est, et d'une multitude de bassins, bourgs et petites villes pauvres en emplois. Ces espaces sont disséminés sur le territoire mais avec une concentration plus marquée au Nord, à l'Est et au Centre (on rejoint ici le champ des « campagnes fragiles » de l'ancien découpage de la DATAR).

A noter que, le poids des industries situées à l'Ouest devenant supérieur au poids de celles qui demeurent implantées à l'Est, les territoires de la « demi-diagonale » connaissent en quelque sorte une « double peine ».

- les territoires ruraux connaissant une reprise modérée, qui présentent diverses situations intermédiaires en termes de dynamisme économique ou d'aménités résidentielles.

POPULATION ET CONDITIONS DE VIE DANS LES CAMPAGNES FRANÇAISES

Source : DATAR