Allez au contenu, Allez à la navigation

Météo-France

22 septembre 2021 : Météo-France ( rapport d'information )

II. L'AMÉLIORATION RÉCENTE DE LA SITUATION FINANCIÈRE DE MÉTÉO-FRANCE DEVRA ÊTRE CONFIRMÉE

A. JUSQU'EN 2018, LA SITUATION FINANCIÈRE DE MÉTÉO-FRANCE ÉTAIT PRÉCAIRE ET EN DÉGRADATION

Les comptes de l'établissement sont certifiés sans réserve depuis 2010.

Entre 2013 et 2018, la situation financière de Météo-France s'est fortement dégradée. Fragilisée par la diminution de sa SCSP, elle a aussi subi les conséquences de plusieurs rabots appliqués en cours de gestion : pour 5 millions d'euros en 2014, 3,8 millions d'euros en 2015, 6 millions d'euros en 2016 et 7 millions d'euros en 2017.

Aussi, entre 2014 et 2018, le résultat d'exploitation de l'opérateur a toujours été déficitaire.

Résultats d'exploitation de Météo-France (2012-2020)

(en milliers d'euros)

Source : commission des finances du Sénat d'après les documents financiers de Météo-France

La capacité d'autofinancement (CAF) a également plongé durant cette période. De 24 millions d'euros en 2013, elle a chuté à 9 millions d'euros en 2014 avant de se stabiliser légèrement au-dessus de 10 millions d'euros jusqu'en 2017, un niveau très insuffisant pour couvrir les dépenses d'investissement de l'établissement.

Évolution de la capacité d'autofinancement (CAF) et des dépenses d'investissement de Météo-France (2012-2020)

(en millions d'euros)

Source : commission des finances du Sénat d'après les documents financiers de Météo-France

Entre 2014 et 2016, les prélèvements cumulés effectués sur le fonds de roulement se sont élevés à 12,6 millions d'euros, diminuant son niveau de 28 %.

Évolution du fonds de roulement, du besoin en fonds de roulement (BFR)
et du niveau de trésorerie (2012-2020)

(en millions d'euros)

Source : commission des finances du Sénat d'après les documents financiers de Météo-France

B. DEPUIS 2018 ET LA SIGNATURE DU CONTRAT BUDGÉTAIRE, LA SITUATION FINANCIÈRE DE L'OPÉRATEUR S'AMÉLIORE

La situation financière tend à se normaliser depuis 2018 et la signature du contrat budgétaire. Les résultats d'exploitation sont redevenus excédentaires et en progression (4,8 millions d'euros en 2020). La CAF est en hausse depuis 2018 et a atteint 19,8 millions d'euros en 2020, se rapprochant du montant des dépenses d'investissement.

La situation de trésorerie au 31 décembre reste fragile. Elle a atteint un point bas en 2020 à 26,2 millions d'euros en raison d'une forte augmentation du besoin en fonds de roulement (BFR) liée notamment à une progression des charges constatées d'avance.

Néanmoins, en cours d'année, le plan de trésorerie de l'établissement a toujours permis de conserver une marge de sécurité suffisante par rapport au montant mensuel de la masse salariale.

Après avoir connue une phase de stabilisation relative depuis 2017, le fonds de roulement a été alimenté de 3,7 millions d'euros en 2020 pour s'établir à 36,3 millions d'euros.

Après une diminution entre 2013 et 2018, les capitaux propres de l'opérateur, qui représentent 84 % du total de son passif, sont orientés à la hausse.

Évolution des capitaux propres de l'établissement (2012-2020)

(en millions d'euros)

Source : commission des finances du Sénat d'après les documents financiers de Météo-France

Recommandation n° 12 : Viser à court terme un objectif de stabilisation de la trésorerie et du fonds de roulement de l'établissement.